• Jeux Olympiques 2024 : préparer les potentiels médaillés dès maintenant
  • Dr Boyzini : retour vers le passé avec «Sold Out» et son tube «Salmi»
  • Hanshini Appanah, coup d’Foodwini
  • Agressé au cutter à l’école : Un ado de 14 ans se retrouve avec 20 points de suture
  • La visite papale à Maurice dans la presse internationale | Quand le monde médiatique parle du modèle de «fraternité» de notre île
  • Des jeunes lui offrent un T-shirt aux couleurs de San Lorenzo : Zoom sur l’équipe de foot préférée du souverain pontife
  • Le pape a dit…
  • Inspecteur Ricardo Hurrhungee : «C’est un honneur d’avoir veillé à la sécurité du pape»
  • Doris David : Ma belle histoire d’amour racontée au saint-père
  • Le temps d’une petite rencontre entre chefs d’États

Ashish Bissoondial, Theatre Manager du Caudan Arts Centre : «Nous sommes booked en week-end jusqu’à la fin de l’année !»

Le lieu devient petit à petit le haut lieu culturel auquel ses créateurs aspiraient…

Près de cinq mois après son ouverture, en décembre, le Caudan Arts Centre ne cesse d’accumuler des événements. Son Theatre Manager s’explique sur cet engouement et dresse un bilan de ces premiers mois.

Les concerts, spectacles et conférences n’en finissent plus au Caudan Arts Centre. Comment expliquez-vous cela ?

 

C’est une bonne chose pour nous d’avoir tant d’événements sur l’année. Peut-être que tout ça se résume à une seule chose – la qualité que nous offrons et exigeons. Le Caudan Arts Centre est un espace dédié aux concerts, spectacles et conférences – l’espace a été conçu pour être un lieu de rencontres dans un cadre artistique. Le public ainsi que les artistes et autres prestataires semblent avoir beaucoup aimé l’espace et les facilités. Le théâtre a un côté vraiment intime et l’acoustique de la salle est d’un grand niveau – ce qui est notre atout. Tout ça a demandé beaucoup d’investissement et de préparation. Notre tarif est raisonnable aussi.

 

Est-ce à dire que c’est devenu «the place to be» pour tous les événements à Maurice ?

 

Pas exactement. Il y a quand même beaucoup d’événements qui se font un peu partout à travers l’île. C’est vrai que chez nous, l’offre est différente. Le Caudan Arts Centre n’est pas uniquement un lieu de diffusion, on veut aussi jouer un rôle actif et déterminant sur la scène culturelle à Maurice.

 

Ce nombre incessant d’événements est-il, au final, rentable (avec tous les coûts impliqués dans la construction et maintenant, la gestion et maintenance d’un tel lieu) ?

 

Les coûts liés à la gestion du lieu ainsi que le besoin d’amortir nos coûts de construction nous donnent certainement du fil à retordre. Heureusement, notre plan financier était basé sur une diversification des revenus à travers les opérations dans le théâtre, les conférences, le parking, les restaurants et, maintenant, les nouveaux bureaux. Toutes ces branches d’activités marchent main dans la main et permettent au Caudan Arts Centre de diversifier ces risques.

 

En termes de rentabilité, il est encore trop tôt pour se prononcer car ça ne fait que trois mois que nous sommes ouverts et nous sommes encore dans une phase de running in. D’ailleurs, les bureaux aux derniers étages de l’Arts Centre n’ont été complétés que dans les derniers jours et ne sont pas encore occupés.

 

En ce qui concerne le théâtre lui-même, nous dépendons en grande partie du nombre de billets vendus pour chaque événement car nous opérons sur une base de partage de revenus avec les artistes. Évidemment, nous ne pouvons adopter cette formule dans tous les cas de figure et cela dépend largement du prix de vente du billet sur lequel les revenus sont calculés.

 

Combien de projets sont dans les starting-blocks pour les mois à venir ?

 

Nous sommes booked en week-end jusqu’à la fin de l’année ! Ce qui est bien, c’est qu’il y a aussi beaucoup de variétés au niveau de notre programmation, surtout en termes de styles et de genres, qui touche un public divers.

 

Les objectifs fixés sont-ils atteints depuis l’ouverture du lieu ?

 

Oui et non. On est très contents du fait que l’Arts Centre soit un endroit qui est busy and buzzing. On est surtout contents du response qu’on reçoit de notre public. Mais il est vrai qu’il nous faut un public plus large et régulier et le soutien d’autres partenaires, surtout de l’univers corporate pour qu’ils puissent nous joindre dans cet élan culturel qui a une envergure nationale. Nous avons mis des objectifs à long terme, surtout quand on démarre un théâtre. Donc, avec un peu plus de temps et encore du travail, on aura une idée plus claire. 

 

Comment faire pour «perform» sur la scène du Caudan Arts Centre ?

 

On est tout le temps à la recherche d'artistes avec qui on veut collaborer. Je profite de l’occasion pour les inviter à nous contacter et on fera un suivi. Nous avons aussi mis sur place un programme pour les artistes émergents surtout, qui s’intitule, A’venir. Nous voulons que l’espace du Caudan Arts Centre devienne accessible à tous les artistes.

 


 

Les événements à venir

Avril :

La pièce L’amour toujours les 23, 24 et 25 avril

Concert de la violoniste Simone Strohmeier et du pianiste Olivier David, le 26 avril

Concert de la chanteuse lyrique mauricienne Danielle Halbwachs, accompagnée du pianiste Tim Ribchester, le 27 avril.

Mai :

Frontiers, spectacle de danse de Jean-Renat Anamah, les 2 et 3 mai 

La pièce Joyeuses Pâques, les 15, 16, 17, 22, 23 et 24 mai 

Le spectacle théâtral et musical Les Virtuoses les 29 et 30 mai 

La pièce La Raison d’Aymé, le31 mai et 1er juin

 

Juin :

Trois pièces de théâtre prévues pour le moment :

Antigone le 3 juin

Silence, on tourne, les 4 et 6 juin

Compromis, les 7 et 8 juin.