Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Suspension de la licence de TOP FM : une action, des réactions
  • Conférence de presse du gouvernement - Pravind Jugnauth : «À ceux qui n’ont toujours pas compris, ressaisissez-vous»
  • Non au confinement de nos libertés de penser...
  • Les entraîneurs face au COVID-19
  • Confinement total : votre santé mentale, ça va?
  • Allez, on aménage son espace de travail
  • Ils bossent de la maison : ces Mauriciens en mode télétravail
  • Maman, j’ai peur… d’attraper le coronavirus
  • Des petites flammes pour nos combattants
  • Ils sont en première ligne de la guerre contre le Covid-19 - Rahul Seeruttun, personnel soignant : «Nous risquons la vie de nos familles pour vous tous»

Deux avocats dénoncent un cas de torture allégué sur leur client

Krishna Seetul se trouve actuellement à l’hôpital SSRN où il doit subir une délicate intervention chirurgicale aux jambes.

Des photos et une vidéo de Krishna Seetul ont fait le buzz sur Facebook. Ce jeune homme de 26 ans allègue avoir été frappé violemment par des limiers de la CID de Terre-Rouge. Une plainte a été déposée et il a retenu les services de deux hommes de loi, Sanjeev Teeluckdharry et Anoup Goodary, qui ont envoyé une missive au CP Mario Nobin et alerté la National Human Rights Commission.

Le tandem Sanjeev Teeluckdharry – Anoup Goodary reprend du service pour dénoncer un autre cas de torture. Les deux avocats ont déjà adressé une missive au commissaire de police (CP) Mario Nobin à cet effet. Une de leurs proches collaboratrices, l’avocate Priyanka Gunga, a également accompagné un membre de la famille à l’Independent Police Complaints Commission pour porter plainte. Ce sont les officiers de la CID de Terre-Rouge qui sont montrés du doigt cette fois, après l’arrestation de leur client Krishna Seetul.

 

Ce jeune homme de 26 ans, habitant Arsenal, allègue avoir été frappé violemment par des limiers de cette unité lors de son arrestation, le 1er février. «Zot inn bat mwa boukou. Zot inn tap mwa kout tiyo. Zot mem kinn kas mo de lipie. Zot ti osi dir mwa ki zot pou fer lakour pa donn mwa kosion ek pou avoy mwa lor remand si mo dir ki se zot kinn bat mwa», explique le principal concerné. Le jeune homme est actuellement admis à l’hôpital SSRN où il est placé sous surveillance policière en permanence.

 

Il est menotté malgré ses plâtres. Une condition qui a irrité ses avocats qui ont également alerté la National Human Rights Commission. Sanjeev Teeluckdharry et Anoup Goodary fustigent également le CP Nobin car, à ce jour, leur client n’a pas encore été traduit devant le tribunal pour faire l’objet d’une charge provisoire. Son père Jayraj explique, pour sa part, que le personnel soignant lui a dit que son fils devra subir une délicate intervention chirurgicale aux jambes. «Zot dir mwa pou bisin met vis ek li pou li kapav marse.»

 

Cette affaire éclate le 1er janvier lorsqu’une dame de 62 ans, habitant Arsenal, porte plainte à la police après avoir été victime d’un vol avec violence. Dans sa déposition, la sexagénaire raconte qu’elle se trouvait à proximité d’un arrêt d’autobus de sa localité lorsque deux inconnus l’ont attaquée et ont fait main basse sur son sac à main qui contenait, entre autres, un portable, les clés de sa maison et sa carte d’identité nationale.

 

Après un mois d’enquête, deux équipes de policiers menées par un sergent de police de la CID de Terre-Rouge ont monté une opération, après avoir eu vent que deux individus répondant aux descriptions de la sexagénaire rôdaient dans la région. Vers 11h45, Krishna Seetul, plus connu comme Akash, est ainsi aperçu non loin d’un lieu de culte à Arsenal. Le jeune homme était en compagnie de Kovilen Chokupermal à ce moment-là. Les deux hommes ont toutefois pris la fuite en voyant l’un des deux véhicules de la police.

 

Selon une source policière, le suspect Krishna serait tombé en courant et des habitants de la région l’auraient, par la suite, roué de coups. Il a ainsi été blessé aux jambes et sur tout le corps, avant d’être remis aux officiers de la CID de Terre-Rouge. Il a, ensuite, été conduit au bureau de cette unité où il a reconnu le cas de vol avec violence sur la sexagénaire. Le jeune homme a également balancé le nom de son complice, Kovilen Chokupermal lors de son interrogatoire. ce dernier s’est constitué prisonnier le vendredi 7 février. Il a comparu devant la Bail & Remand Court le lendemain et est passé aux aveux.

 

Krishna avait un téléphone sur lui lors de son arrestation. Le portable a été retenu comme pièce à conviction. Le suspect a été transporté à l’hôpital SSRN où il a, par la suite, été admis. L’avocat Anoup Goodary lui a rendu visite le lendemain. Ce dernier en a également profité pour prendre des photos de son client qu’il a ensuite postées sur Facebook. L’homme de loi a également diffusé une vidéo de son client où ce dernier donne sa version des faits. Ce qui lui a valu une nouvelle convocation au quartier général de la police.

 

Me Goodary doit ainsi se rendre au CCID ce lundi 10 février à 9h30 pour s’expliquer sur les photos et la vidéo qu’il a postées sur Facebook. Son confrère Me Gavin Glover va l’accompagner en tant que Leading Counsel. Une situation similaire à celle qu’il avait vécue après avoir posté la photo de David Gaïqui nu, assis sur une chaise, les mains derrière le dos et les membres enchaînés, dans les locaux de la CID de Curepipe, en janvier 2018, qui avait fait le buzz sur Facebook. Le service de presse de la police n’a pas souhaité faire de commentaire pour ne pas entraver les enquêtes en cours.