• PTr : quand le leadership de Navin Ramgoolam fait débat
  • Triple décès dans un accident | Varsha : «Je n’arrive pas à croire que trois membres de ma famille soient morts»
  • Bibi Nessant Madaree, victime d’un «hit and run» fatal à Phoenix | Ali : «Je lance un appel à témoin pour retrouver le motard qui a tué ma mère»
  • Bulletins retrouvés et contestations : La confusion s’intensifie
  • La somme des doutes…
  • Dr Sleep : Ewan McGregor a le «Shining»
  • Hippisme 34e journée | Opera Royal : message reçu 5 sur 5 !
  • Marjaavaan : Bad boy in love
  • Duke of York Cup | White River : l’épilogue
  • Au Casela : A l’épreuve de l’e-bike safari

Krishna Sadasing, 19 ans, meurt dans une voiture conduite par son frère

Krishna n’a pu terminer sa 3e année d’études en mécanique au MITD.

Il nage en plein cauchemar. Shakir Sadasing, 23 ans et habitant Triolet, est sous le choc depuis qu’il a vu mourir son jeune frère Krishna, 19 ans, sous ses yeux. Il n’a rien pu faire pour le sauver. L’aîné véhiculait son cadet jusqu’à un centre de santé, en compagnie d’un autre jeune homme de 28 ans, quand leur voiture a dérapé pour terminer sa course contre un pylône électrique. C’était dans la soirée du 14 mai. Quand les policiers sont arrivés sur les lieux, ils ont retrouvé la voiture dans un sale état et Krishna coincé sur le siège arrière. Shakir et l’autre passager étaient également blessés. Ils ont été transportés à l’hôpital SSRN où le décès de Krishna a été constaté.

 

Depuis le drame, Shakir, un électricien de profession, s’est muré dans le silence. «So latet fatige», nous confie sa mère. Elle explique que son aîné conduisait son cadet «souffrant» à la Medi Clinic de leur localité lorsqu’il a entendu un grand bruit et a perdu le contrôle de son véhicule. Il a, plus tard, été arrêté et a subi un alcotest qui s’est révélé négatif. Il a également comparu en cour où une accusation provisoire d’homicide involontaire a été retenue contre lui. Il a dû s’acquitter d’une caution pour retrouver la liberté.

 

Les funérailles de Krishna ont eu lieu, le mercredi 15 mai. Sa famille est terriblement affligée par son départ tragique et subit, surtout Shakir qui est rongé par la culpabilité.