• Forme : 20 minutes de sport à intégrer à la routine familiale
  • Distripharm Ltd, un magasin qui promeut le bien-être de tous
  • Political Financing Bill : l’impasse
  • Laura Béatrice Louis et son monde de fantaisie
  • Harold Leve Hang : Adieux émouvants à un King
  • Chute fatale à la montagne du Chat et de la Souris : Joseph On, la fin tragique d’un amoureux de l’effort vert
  • Leshav Beeharry meurt noyé dans un bassin | Ashiv, son frère aîné : «Il était prévu qu’il intègre l’université de Maurice en août»
  • Aboo Swaley Futta agressé mortellement | Son père : «Ils s’en sont pris à un homme sans défense et sans histoires»
  • L’ADSU sollicite Interpol après la saisie de 92,5 kg de cocaïne
  • Perry Ah-Why : White looks

Porté disparu depuis trois jours, il est retrouvé à Gris-Gris | Firdosh Jahoor : «Zot pou konn la verite mardi»

Sa famille craignait le pire car il ne donnait plus signe de vie et la voiture qu’il conduisait le jour de sa disparition avait été retrouvée avec des traces de sang à l’intérieur. Mais l’habitant d’Union-Park, a finalement été retrouvé par la police, à Gris-Gris, alors qu’il s’apprêtait à commettre l’irréparable. Le mystère plane toujours sur sa disparition.

Que lui était-il arrivé ? Où était-il durant trois jours ? A-t-il été enlevé et séquestré avant de retrouver la liberté et de vouloir mettre fin à sa vie ? Ou bien, est-il parti de son propre gré ? Toutes ces questions concernant la disparition et la tentative de suicide de Firdosh Jahoor, un peintre de 49 ans, restent sans réponse jusqu’ici. L’habitant d’Union-Park, qui a été placé en observation à l’hôpital après qu’il a été retrouvé à Gris-Gris, par des policiers, ne veut pas s’expliquer pour l’instant.

 

«Mo latet ankor fatige. Mo pou rakont tou seki finn ariv mwa lapolis. Zot pou konn la verite mardi», nous confie Firdosh Jahoor, plus connu comme Abdool, rencontré à l’hôpital, le jeudi 13 juin. Dans la soirée de la veille, vers 22 heures, des policiers sont intervenus à temps pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Il était déjà dans l’eau quand ils lui ont porté secours.

 

Si le principal concerné n’a encore rien dit, ni aux policiers, ni à sa famille, celle-ci soupçonne un homme avec qui il faisait des affaires de l’avoir kidnappé et séquestré durant ces trois jours à cause d’une histoire d’argent. Cet habitant de Rivière-des-Anguilles est d’ailleurs recherché par la police pour des délits similaires. Safinaz, l’épouse de Firdosh Jahoor, explique : «Mon mari a déjà reçu des menaces de mort. Cet homme l’a également agressé, il y a deux mois. Mais il n’a pas porté plainte à la police.» Elle explique la nature des relations entre son époux et celui qu’elle soupçonne de lui avoir fait du mal. «Mon époux est peintre automobile. Cet homme, lui, gère le business de son père qui est propriétaire de voitures de location. Il travaille avec mon époux lorsqu’il y a des réparations à faire sur des voitures accidentées ou encore concernant des faux accidents pour empocher de l’argent des compagnies d’assurances. J’ai cru comprendre qu’il reprochait à mon époux d’avoir utilisé de l’argent lui appartenant. Il l’a menacé de couper son poignet s’il ne le lui retournait pas.»

 

C’est d’ailleurs pour cela que Safinaz et les siens ont pensé au pire lorsque la voiture que Firdosh Jahoor avait empruntée à un ami a été retrouvée sur un parking à Rose-Belle. «Il y avait des gouttes de sang sur le volant. Il y avait également du sang sur le coussin du conducteur ainsi que sur une portière et une vitre», confie Fezal, le frère de Firdosh. Il n’a pas eu de mal, dit-il, à retrouver la voiture empruntée par son frère. «Mo konn sa plan-la bien. Laba mem mo frer abitie zwen sa lot misie-la kan zot ena bann magouy pou fer. Ena lame lezot dimounn ankor dan seki finn ariv mo frer.»

 

Pour le moment, comme Firdosh Jahoor n’a pas encore donné sa version des faits et que l’enquête vient de commencer, il est difficile de confirmer les hypothèses avancées par la famille. Reste plus qu’à attendre que le principal concerné sorte de son mutisme pour en savoir plus et pour que l’enquête puisse avancer.