• Forme : 20 minutes de sport à intégrer à la routine familiale
  • Distripharm Ltd, un magasin qui promeut le bien-être de tous
  • Political Financing Bill : l’impasse
  • Laura Béatrice Louis et son monde de fantaisie
  • Harold Leve Hang : Adieux émouvants à un King
  • Chute fatale à la montagne du Chat et de la Souris : Joseph On, la fin tragique d’un amoureux de l’effort vert
  • Leshav Beeharry meurt noyé dans un bassin | Ashiv, son frère aîné : «Il était prévu qu’il intègre l’université de Maurice en août»
  • Aboo Swaley Futta agressé mortellement | Son père : «Ils s’en sont pris à un homme sans défense et sans histoires»
  • L’ADSU sollicite Interpol après la saisie de 92,5 kg de cocaïne
  • Perry Ah-Why : White looks

Tirania balance le «commanditaire» de l’importation des 110 kg d’héroïne

Oomar Karrimbaccus, alias Tirania, a purgé une peine de six ans de prison, il n’y a pas longtemps, pour possession et distribution de drogue.

Six. C’est le nombre de mois qu’a dû attendre la brigade antidrogue pour connaître le nom de celui qui serait le commanditaire de l’importation des 110 kg d’héroïne saisis au large du Coin de Mire, en novembre 2018. Selon le suspect Oomar Karrimbaccus, plus connu sous le sobriquet de Tirania, il s’agirait d’un trafiquant qui purge actuellement une lourde peine de prison pour importation de drogue : Asraf Abdool Hamid Sheik Hassen Mohamed Ali.

 

C’est du moins ce qu’il a déclaré aux limiers de la brigade antidrogue, il y a quelques jours. Il affirme aussi que c’est une proche qui l’a contacté pour lui demander d’aller récupérer une cargaison d’or en pleine mer. Tirania assure qu’il ignorait qu’il s’agissait en fait d’une grosse quantité d’héroïne. Il aurait alors recruté Fabrice Jean-Pierre et Jean-Michel Rosette pour exécuter cette mission sur un speedboat. Les trois hommes font l’objet d’une accusation provisoire d’importation de drogue. Ce qu’ils nient.

 

Les enquêteurs de la brigade antidrogue ont du pain sur la planche pour faire aboutir cette affaire, d’autant que la déposition de Tirania est prise avec une grosse pincée de sel. Ils font actuellement du «fact checking» pour savoir s’il dit vrai. Car le suspect Tirania a déjà été mêlé à des histoires de drogue. Il n’y a pas longtemps, il a purgé une peine de six ans de prison pour possession et distribution de drogue. Ses deux complices ont également un casier judiciaire. Les policiers veulent aussi découvrir si le trafiquant Asraf Abdool Hamid Sheik Hassen Mohamed Ali a pu avoir accès à un téléphone alors qu’il est détenu sous haute surveillance à Melrose.