• Jeux Olympiques 2024 : préparer les potentiels médaillés dès maintenant
  • Dr Boyzini : retour vers le passé avec «Sold Out» et son tube «Salmi»
  • Hanshini Appanah, coup d’Foodwini
  • Agressé au cutter à l’école : Un ado de 14 ans se retrouve avec 20 points de suture
  • La visite papale à Maurice dans la presse internationale | Quand le monde médiatique parle du modèle de «fraternité» de notre île
  • Des jeunes lui offrent un T-shirt aux couleurs de San Lorenzo : Zoom sur l’équipe de foot préférée du souverain pontife
  • Le pape a dit…
  • Inspecteur Ricardo Hurrhungee : «C’est un honneur d’avoir veillé à la sécurité du pape»
  • Doris David : Ma belle histoire d’amour racontée au saint-père
  • Le temps d’une petite rencontre entre chefs d’États

Franck Dubosc : «Quand on parle vacances, c’est l’île Maurice» 

Le 4 mai, il devrait bien nous faire marrer avec son nouveau spectacle Fifty/Fifty, qu’il nous présentera au Centre Swami Vivekananda. En attendant, Franck Dubosc nous parle de son prochain show, de sa carrière et de sa relation avec notre pays qu’il connaît bien.

Un nouveau spectacle à Maurice après plusieurs autres. Vous avez une relation spéciale avec notre île…

Ah oui, j’adore votre pays ! Les gens, l’ambiance, les plages. Avec ma famille, dès qu’on parle vacances, c’est l’île Maurice. Et si, en plus, on peut y présenter un spectacle.

 

Parlez-nous de «Fifty/Fifty»…

Ce n’est pas un spectacle sur les 50 ans en général, mais sur mes 50 ans à moi. Je parle de ma vie de papa, d’homme, d’homme célèbre, ma vie d’aujourd’hui quoi. Bon, j’ai 50 ans et des poussières, mais tout va bien !

 

Quelle est la formule pour continuer à remplir les salles après autant d’années de carrière ?

Il faut rester le plus proche possible de ce qu’on est et être honnête avec soi-même et le public. Si on est honnête avec le public, il va nous suivre. Et, surtout, il faut encore et toujours le faire rire.

 

Vous êtes humoriste, acteur, réalisateur. Un autre métier qui vous tente et que vous avez envie d’essayer ?

J’aurais aimé… ne rien faire. Être un observateur de l’horizon. En fait, je ne me donne pas assez de temps pour me reposer, donc, ce serait bien d’avoir un peu de soleil et de repos.

 

Comment avez-vous vécu le succès de votre première réalisation, le film «Tout le monde debout» ?

Effectivement, Tout le monde debout a été un gros succès et c’était formidable. D’ailleurs, j’ai écrit ce film en grande partie à l’île Maurice. Un de mes meilleurs souvenirs du film, c’est de l’avoir projeté sur la plage lorsque j’étais à l’hôtel Royal Palm. Il n’était pas encore sorti mais je l’avais sur mon ordinateur. C’était formidable. J’ai promis que mon prochain film allait aussi être projeté à l’île Maurice si j’y reviens.

 

Des projets après votre show mauricien ?

Ce sera le cinéma ! Après l’île Maurice, je serai en tournage pour deux films, puis je vais m’atteler à ma deuxième réalisation. Ce sera l’histoire d’un papa qui recherche sa fille. Pour cela, il va s’inscrire aux cours de danse qu’elle donne.

 


Les billets pour Fifty/Fifty sont disponibles dans le Rézô Otayô (Tel : 466 9999) aux prix suivants : Gold - Rs 1 700 ; Silver - Rs  1 200 ; Bronze - Rs 700 ; Rétractable Premium - Rs  1 400 ; Rétractable Standard - Rs 900.