• Opposition : Un nouveau rôle pour de nouveaux défis
  • Ekaterina Shchukina ou quand le sport redonne un sens à la vie
  • Escrime : Satya Gunput en route pour Tokyo
  • La vie de fashionisto d'Emmanuel
  • En attendant le phénomène DJ Snake
  • Tavish Ausman plaide non coupable du meurtre de Yeshna et Reshma Rughoobin | Les proches des victimes racontent leur insurmontable souffrance
  • Elections 2019: vieux routiers, ils remettent ça !
  • Lisa Ducasse : Zazie, L’Olympia et moi
  • KyodoKyokushin Polish Cup : Du bronze pour Answaar Carmally
  • Turbanish by Kensley Suddoo : Oriental fashion touch

Gagnant de The Voice Kids | Soan : «Merci aux Mauriciens pour leur soutien»

Avec son coach, Amel Bent.

Dans ses yeux, il y a déjà tout. Et dans sa voix, il y a tout le reste… C’est une pluie de compliments qui a salué la victoire du petit Réunionnais qui a remporté la finale du célèbre télé-crochet en France. Confidences d’un jeune talent plein de promesses…
 

Il a mis «La Réunion en lèr !» et par la même occasion, il fait briller tout l’océan Indien. Le petit Soan Arhimann, 12 ans, jeune talent réunionnais de Saint-André, a remporté, le week-end dernier, l’émission de chant The Voice Kids 6, en France. Il devient ainsi le premier garçon à décrocher le fameux trophée après cinq gagnantes dont notre Jane Constance nationale qui avait remporté le célèbre télé-crochet de la chaîne TF1 en 2015.

 

Le petit homme a eu droit, cette semaine, à un retour triomphal dans sa petite île. «Je vais très bien et je suis très heureux d’avoir gagné The Voice Kids. Je suis de retour chez moi et je suis content de reprendre ma petite vie d’enfant», nous confie le garçonnet, du soleil dans la voix. Pétillant, comme on l’a découvert à la télévision, Soan a séduit durant tout son passage dans l’émission, notamment grâce à ses interprétations sur un maloya, La pli y vé tombé, lors des auditions à l’aveugle, sur Redemption Song de Bob Marley ou encore sur le tube de Daniel Balavoine, SOS d’un terrien en détresse, pendant la finale. «Un très beau souvenir que je vais garder, c’est lorsque j’ai chanté avec Amel Bent», nous lance Soan en faisant référence à leur duo sur We are the world. Avant de nous demander s’il peut dire quelque chose : «Je voulais vraiment dire un grand merci au public mauricien et à toute l’île Maurice pour le soutien que j’ai eu de votre part…»

 

C’est la tête pleine de souvenirs et de moments forts que le jeune chanteur reprend peu à peu son train-train quotidien. «L’émission a quand même rythmé la vie de Soan pendant un an», fait remarquer Jeannick Arhimann, dit Nono, le père du petit garçon, qui est musicien, chanteur et compositeur du groupe Kiltir Maloya et qui, à deux reprises pendant l’émission, a accompagné son fils sur scène. «Nous avons vécu des moments magiques mais nous avons toujours fait en sorte de garder les pieds bien sur terre. C’est incroyable quand on pense que c’est seulement la métropole qui pouvait voter. Soan a su toucher les cœurs», nous confie Jeannick Arhimann.

 

Il avait d’ailleurs souvent du mal à ne pas se laisser gagner par l’émotion pendant les prestations de son fils : «On a reçu effectivement beaucoup de messages des Mauriciens…» Habitué de  l’île Maurice, notamment pour avoir participé au Momix, le marché des musiques de la région, Jeannick souligne avoir reçu des invitations pour que Soan vienne se produire chez nous : «J’ai animé des ateliers avec des jeunes chez vous et c’est toujours un plaisir de venir rencontrer des Mauriciens. Nous aimons bien valoriser la fraternité entre les îles et la musique est un bon moyen de le faire…» Si Soan a plein de projets musicaux, la priorité, selon son père, reste aussi qu’il continue à s’épanouir et à profiter de sa vie d’enfant : «Nous sommes des gens simples et nous allons continuer à le rester. Les projets se concrétiseront en temps et lieu…»

 

Et ils sont nombreux, les fans de Soan d’ici ou d’ailleurs, qui ont hâte de l’entendre à nouveau faire résonner sa voix, lui qui est aujourd’hui la plus belle «voice kid» de France…