• Mannyok, le groupe rodriguais et sa conquête africaine
  • Laurent Combalbert : À la découverte de... ADN Kids
  • National Sports Award 2019 : des étoiles brillantes
  • Bruno Mikale, un coach aux fourneaux
  • Le meurtrier de son fils libéré un jour après sa condamnation | Sunita Darga : «Nous demandons au DPP de faire appel»
  • Love Aaj Kal 2 : Sur les pas du père
  • Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»

Heritaz : des Komiko qui se bonifient

Des rires, des larmes, enfin, une comédie Komiko quoi !

Le troisième film de la troupe, toujours réalisé par Miselaine Duval, est dans les salles du MCiné depuis le mercredi 29 janvier. Un film au final plutôt réussi, qui montre que la persévérance paye chez nos chers comiques locaux.

Ah, ces histoires de famille ! Elles inspirent beaucoup Miselaine Duval et son équipe, qui mettent la famille au cœur d’Heritaz, un film où on suit les tribulations d’un monsieur dont le père meurt. Ce dernier, peu avant son départ, lui demande de s’occuper de l’héritage de ses trois petits-enfants, que le père en question a négligés. Au programme : des drames et de l’humour.

 

En tout cas, Miselaine Duval semble de plus en plus à l’aise avec le médium cinématographique – on sent bien des progrès depuis le précédent Bénédiction, plutôt plaisant mais imparfait. Du coup, on a droit à une technique qui fait très bien son boulot (plans bien cadrés et composés, fluidité dans un montage plus dynamique) et un scénario qui va à l’essentiel, sans trop partir dans tous les sens, avec des intrigues secondaires inutiles.

 

Résultat, on entre bien dans l’histoire, les acteurs ont compris qu’il ne faut pas forcément surjouer pour nous faire marrer et, encore mieux, les fameuses scènes de disputes des pièces de la troupe passent enfin très bien au cinéma lors d’un plan-séquence que nous vous laisserons découvrir !

 

Certes, Heritaz n’est pas parfait (certaines scènes traînent un peu, certains gags marchent plus que d’autres, le ton entre le comique et le sérieux vacille un peu trop par moments) mais il y a ici assez d’exigence de cinéma et d’efforts pour nous pondre en somme un film à la fois sympa et soigné. Après avoir été une comédienne, une metteuse en scène et une femme-entrepreneure à suivre, Miselaine Duval est maintenant une réalisatrice qu’on va follow !