• Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»
  • Maha Shivaratree : sur les traces du dieu Shiva
  • Nouvelle saison chez les Rouges !
  • Raj Callychurn : SAJ Story
  • Pistes cyclables à Maurice : Le salut des vélos
  • Michael Chelvan : la passion gravée dans le bois et… d’autres matières
  • Agressée par son aîné, Unrowtee Callikan succombe à ses blessures | Toolsee, le frère de la victime : «Elle vivait un enfer avec son fils toxicomane»

Kevila Vadamootoo : le regard dans l’abstrait

La jeune femme prépare actuellement une exposition.

Dites-lui de dessiner une pomme, un paysage, un être humain. Et elle risque de s’ennuyer ! Par contre, les formes, les contours, les couleurs, le tout dans un mélange pas possible, c’est son dada depuis toute petite. Immersion dans le monde de la peintre Kevila Vadamootoo qui, en ce moment, est en train de terminer ses dessins pour une probable exposition collective prochainement, qui devrait se faire à Grand-Baie.

 

Kevila Vadamootoo, Graphic Designer en free-lance, de retour au pays depuis quatre ans après des études dans ce domaine en Australie, découvre les couleurs et les pinceaux très jeunes : «Depuis petite, j’ai toujours aimé voir des choses dans des coups de pinceaux ou des crayons. Après, j’ai découvert l’artiste américain Jackson Pollock, qui a été une vraie révélation pour moi dans le style abstrait. J’aime tellement cette liberté dans la manière de voir les choses», nous dit l’artiste, nièce de Kavi Vadamootoo, poète et thérapeute.

 

En attendant de découvrir l’univers si particulier de cette demoiselle qui aime se fondre dans son décor, vous pouvez la suivre sur sa page Facebook (Vada Arts).