• Kaz’alala : enn mari lakaz sa !
  • Hippisme 21e journée | Wall Tag comme Cool At Heart
  • La vie de fashionista d'Amy
  • Centre des Dames Mourides : Le théâtre ou l’art de l’apprentissage
  • Anoucheka Gangabissoon : les livres qui me parlent
  • Krsna Bacha : L’appel de l’océan
  • Cosafa Women’s Championship : Sale temps pour le Lady Club M
  • Mystic Creations : Karishma, fabricante de bonheur
  • Les rendez-vous du pape François avec les Mauriciens
  • Piton/Rivière-du-Rempart : Sur le rythme d’une non-campagne

Quand Murvin Clélie rencontre Etana, la reine du reggae

«Quand Etana était venue pour la première fois à Maurice, il y a quelques années, j’étais dans la foule», confie le chanteur de The Prophecy. Ce dernier a eu l’occasion de rencontrer celle qu’il décrit comme une référence… Il parle de son admiration pour la chanteuse.

Il y a d'abord son sourire : franc, rassurant. Puis, il y a son côté naturel, qui met tout de suite à l'aise. Accessible, pétillante, la reine du reggae Etana, qui en est à sa seconde visite à Maurice – à l'heure où nous mettions sous presse, elle devait se produire dans le cadre du festival musical We Love Pop 3, une initiative de Holdem Events –, n'a pas caché son bonheur de venir une nouvelle fois à la rencontre de son public mauricien, allant même jusqu'à pousser la chansonnette, démontrant toute l'étendue de son talent.

 

«C'est ma seconde visite à Maurice et je suis contente d'être dans ce beau pays. Ce que j'aime le plus ici, c'est que nos deux pays se ressemblent, dans notre histoire et aussi sur le fait que les gens ont à cœur la musique reggae», confie celle qui est l'une des figures féminines du new roots jamaïcain qui, avec la sortie de son cinquième album, Reggae Forever, a entamé une tournée qui la porte dans plusieurs parties de monde. Elle est la première artiste reggae à surfer sur le sommet du Billboard et à obtenir une nomination aux Grammy Awards, cette année, dans la catégorie du meilleur album reggae.

 

C'est aussi la première fois qu'une femme est nommée au 21e siècle dans le genre reggae, ce qui est pour elle un grand encouragement. «Cela m'a pris près de 22 ans pour en arriver là. À travers la musique, j'aime donner, partager de l'énergie, donner aux gens quelque chose qu'ils peuvent par la suite ramener avec eux chez eux, quelque chose qui leur fait sourire, chanter et positiver», confie l'artiste qui a une relation très spéciale avec toutes ses chansons. «Je n'ai pas de chanson préférée dans mon répertoire. Parce qu'il y a une vraie histoire dans chaque chanson. Elles sont toutes mes bébés.»

 

Travaillant déjà sur d'autres titres, la chanteuse souligne que la musique est pour elle vecteur de bonnes vibes. «Quand je chante, tous mes problèmes et toutes mes peurs s'envolent. La musique me rend heureuse, me fait sourire, me fait oublier. Dès que je monte sur scène, toutes mes craintes disparaissent et je suis reconnaissante à la musique pour cela. Sans musique je ne sais pas où j'aurais été et qui j'aurais été.»

 

Ce qu'elle est, Murvin Clélie de The Prophecy le sait car voilà plusieurs années qu'il est fan et qu'il suit cette artiste qui ne cesse de voguer sur la vague du succès de par ses tubes, sa voix et les messages qu'elle véhicule. «Quand Etana était venue pour la première fois à Maurice il y a quelques années, j'étais dans la foule. Et avoir l'opportunité de partager la scène avec une artiste comme elle est vraiment un honneur. Etana est une chanteuse de référence, quand j'étais jeune je l'écoutais déjà. On se base sur sa musique, sur le reggae qu'elle fait et pour moi son album Better Tomorrow est excellent et c'est ce que j'écoute en ce moment», confie le jeune homme, très heureux d'avoir rencontré la reine du reggae.