• Jeux Olympiques 2024 : préparer les potentiels médaillés dès maintenant
  • Dr Boyzini : retour vers le passé avec «Sold Out» et son tube «Salmi»
  • Hanshini Appanah, coup d’Foodwini
  • Agressé au cutter à l’école : Un ado de 14 ans se retrouve avec 20 points de suture
  • La visite papale à Maurice dans la presse internationale | Quand le monde médiatique parle du modèle de «fraternité» de notre île
  • Des jeunes lui offrent un T-shirt aux couleurs de San Lorenzo : Zoom sur l’équipe de foot préférée du souverain pontife
  • Le pape a dit…
  • Inspecteur Ricardo Hurrhungee : «C’est un honneur d’avoir veillé à la sécurité du pape»
  • Doris David : Ma belle histoire d’amour racontée au saint-père
  • Le temps d’une petite rencontre entre chefs d’États

Ma contribution pour rendre inoubliable la visite du pape

C’est à Vallée-des-Prêtres, à l’usine Karl Ray, que des médailles autour de la visite du pape (une initiative de La Vie Catholique) ont été confectionnées.

Des bougies, des médailles ou encore des sacs et T-shirts attachés à un souvenir qui promet d’être inoubliable : la visite du saint-père chez nous. Dans le cadre de cet événement historique, plusieurs objets ont été commercialisés pour que les Mauriciens puissent marquer comme il se doit cette visite très spéciale.

D’abord, le silence. Car au Carmel, à Bonne-Terre, tout inspire la quiétude. Puis, un éclat de rire se fait entendre. C’est soeur Marie-Ange, avec son visage sympathique, son grand sourire, sa conversation aisée. Installée derrière un comptoir, elle reçoit chaque visiteur avec une bonne humeur qui met tout de suite à l’aise. Entre ses mains, l’objet de convoitise du moment : un T-Shirt à l’effigie du pape François que le couvent commercialise dans le cadre de sa visite chez nous. «Cela se vend très bien. Nous recevons beaucoup de Mauriciens», nous confie la pétillante religieuse.

 

Voilà quelques mois déjà qu’un groupe de bonnes soeurs s’est lancé dans cette folle aventure. «Comme on faisait déjà des T-shirts et des sacs avec le visage de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus imprimé dessus, on s’est dit, pourquoi pas en faire de même pour la visite du pape chez nous», nous explique sœur Vidia entre deux coups de fil qui lui rappellent que les T-shirts et autres sacs s’écoulent très bien. «On a arrêté de compter quand on a dépassé les 3 000 produits. On ne s’attendait pas à ce qu’ils connaissent un tel succès. On voulait vraiment faire quelque chose de spécial pour ce grand moment. Avec le T-shirt, on s’est dit qu’on pouvait aider les Mauriciens à être en communion les uns avec les autres ; être tous en blanc pour accueillir comme il se doit le pèlerin de la paix qui vient nous rendre visite.»

 

Pour soeur Vidia, comme pour les autres sœurs qui ont vécu intensément ces dernières semaines, c’est un honneur de contribuer à un tel événement : «Beaucoup de personnes se souviennent encore de la visite de Jean-Paul II. Ce sont des choses qui restent à jamais gravées. Le passage du pape François sera pareil pour de nombreuses personnes, et nos T-shirts et sacs resteront comme des souvenirs.»

 

Si les produits ont beaucoup de succès, sœur Vidia ne cache pas qu’il y a eu beaucoup de travail derrière : «Il a fallu passer par les procédures d’usage. Le Vatican a d’ailleurs dû valider ce que nous proposons.» Heureuse et fière à l’idée de voir Marie-Reine-de-Paix aux couleurs des T-shirts et sacs que le Carmel commercialise, elle précise que tout cela a aussi une autre signification : «Avec l’esprit écologique qui touche de plus en plus de personnes ainsi que le pape François, fervent défenseur de l’environnement, on s’est dit, pourquoi ne pas créer un sac en tissu qui ne pollue pas et qui, d’une certaine façon, peut aider à faire avancer la cause. C’est pour nous un vrai bonheur d’avoir apporté notre pierre, notre contribution, à ce grand événement. Nous avons nous-mêmes cousu nos sacs et voir les Mauriciens s’y intéresser est une source de satisfaction.»

 

Outre les T-shirts et les sacs, les carmélites ont aussi mis la main à la pâte pour la confection des chasubles, étoles et autres aubes que porteront les prêtres de l’île pour la messe en l’honneur du pape. Elles proposent également des bougies à l’effigie du pape. «On ne sort pas, on vit dans le silence, en union avec Dieu, et le travail manuel, c’est notre équilibre», confie sœur Jaqueline qui aura bientôt 71 ans. Une bougie à la main – qu’elle finit de décorer –, elle se dit contente d’être partie prenante d’un événement comme la visite du pape et de permettre aux Mauriciens d’avoir quelque chose qui leur rappellera cette visite. «Sainte Thérèse a dit : “Dans le cœur de l’Église, je serai l’amour”, et c’est avec beaucoup d’amour que j’ai fait ces bougies avec les autres soeurs. J’aime beaucoup le pape François. C’est notre père. Quand je lis ses écrits, je sens comme une libération. Il libère tout ce qui est tabou, tout ce qui est interdit, tout ce qui est fanatique.»

 

C’est la même joie qui anime les employés de la compagnie Karl Ray, à Vallée-des-Prêtres, qui fabriquent médailles, trophées et autres objets en métal. C’est à cette société que La Vie Catholique a confié les soins de faire des médailles à l’effigie du pape François et du bienheureux père Laval. «C’est vraiment un honneur pour notre compagnie et pour nous, les employés, de participer à une telle initiative. Cette pièce en étain aura une valeur symbolique pour toutes les personnes qui l’auront. En regardant cette pièce, une personne se souviendra forcément qu’il y a eu un événement historique à Maurice, le 9 septembre 2019, avec la visite du pape François», souligne Christophe Frédéric, un employé.

 

Il nous invite à le suivre dans les couloirs de la compagnie pour découvrir les différentes phases de la fabrication des pièces en question : la maquette, le moulage, la basse fusion, le coulage et le bain cuivrage, entre autres, sans oublier la partie contrôle et emballage. Partout, des petites mains habiles – celles de Preetam, Cynthia, Kersley ou encore Gladys – s’activent pour donner vie à ces petits objets si prisés actuellement. «On a compris que ça se vend bien et on se sent fiers de faire quelque chose qui profite à toute la nation mauricienne», confie Gladys qui ne cache pas son bonheur de contribuer à rendre la visite du pape à Maurice inoubliable. 

 

Rodrigues, également de la partie

 

 

La petite île apporte aussi sa contribution à l’événement papal. Ainsi, Gabriel Azie (photo) a fabriqué 500 paniers en vacoa qui seront utilisés pour la communion ; ils abriteront les hosties pour la messe à Marie-Reine-de-la-Paix. Pour le Rodriguais également, c’est un vrai bonheur d’apporter sa touche et un peu de Rodrigues à la célébration historique du 9 septembre. «Je suis honoré d’apporter ma contribution à cette grande célébration et de démontrer le savoir-faire des Rodriguais et de toute l’île Maurice. Ça a été un long travail de trois mois et demi, et grâce à l’aide de beaucoup de monde, on a pu honorer la commande. En sus des petits paniers, on a fabriqué de grands paniers», témoigne cet artisan heureux que Rodrigues fasse partie de cet événement d'envergure.

 


 

Des Mauriciens qui s’offrent des souvenirs

 

 

Ils comptent les heures et seront à Marie-Reine-de-la-Paix ce 9 septembre, arborant leur T-shirt à l’effigie du pèlerin de la paix. Ces nombreux Mauriciens ont voulu, disent-ils, avoir quelque chose qui leur permettra de vivre comme il se doit ce moment inédit dans une vie. «Ce n’est pas tous les jours qu’on peut accueillir le pape. Je me devais d’avoir mon T-shirt. Je salue les sœurs du Carmel pour cette initiative», nous confie Jean Sambadoo, un habitant de La-Tour-Koenig. Les couples Thédore, Noël et Marie-France ont aussi voulu avoir des T-shirts pour eux et tous leurs proches. «Ce sera magnifique de voir tout le monde en blanc et arborer l’image du pèlerin de paix», confie Marie-France qui attend cette visite avec impatience : «Quand Jean-Paul II était venu, j’étais enceinte et j’ai vécu cela avec beaucoup d’émotion. D’ailleurs, j’ai appelé ma fille Carole pour lui rendre hommage. J’espère me créer, cette fois, de jolis souvenirs autour de la venue du pape François.» Son époux Noël, policier à la retraite, se prépare lui aussi à vivre ce moment spécial : «J’ai mon T-shirt. Je suis donc prêt à vivre cette belle célébration. Il y a 30 ans, j’étais policier et j’avais pu rencontrer Jean-Paul II et lui serrer la main. Cette fois, c’est dans la foule que je vais vivre la visite du pape François mais je suis sûr que ce sera tout aussi intense.»

 

Quand Désiré Moura met les petits plats dans les grands...

 

«Je suis en train de préparer le déjeuner de Mgr Maurice Piat», nous lance-t-il au téléphone quand nous le sollicitons pour nous parler du menu qu’il concoctera pour le saint-père. Cuisinier personnel du cardinal, Désiré Moura sera bien évidemment au four et au moulin, entouré de sa petite équipe, pour ravir le palais du pape François de saveurs bien mauriciennes lors de sa visite de quelques heures chez nous. Pour Désiré Moura, ce sera «un moment très important». Au menu de ce déjeuner : des surprises mais surtout des plats bien de chez nous. «Je suis fier et heureux de ma contribution à cette belle journée», confie Désiré Moura.

 

200 000 arbres plantés pour le saint-père

 

Un événement, une action. «Des branches… pour un pape branché !» est l’un des thèmes choisis dans le cadre de la venue du pape François à Maurice. Ainsi, 200 000 arbres seront plantés en l’honneur du pape François. Cette action bénéficie du soutien de deux ONG dont le Collectif Citoyen Maurice Environnement. «Après son discours protocolaire à Réduit, le pape aura l’occasion de bénir un certain nombre de plantes. 200 000 arbres seront plantés jusqu’au mois de décembre. On fait ça pour nos enfants. On connaît l’importance des arbres», explique le père Jean-Maurice Labour.

 


 

La Pastorale des jeunes aux couleurs de l’équipe préférée du saint-père

 

 

Ils ont voulu lui faire un clin d’œil. Eux, ce sont les jeunes du Service diocésain de la Pastorale des Jeunes et des vocations (SDPJV) qui, pour accueillir le pape à Marie-Reine-de-la-Paix ce lundi 9 septembre, porteront un T-shirt aux couleurs de San Lorenzo, l’équipe de football préférée du pape en Argentine. L’un de ces jeunes, Emmanuel Perrot, a hâte d’y être. «C’est une expérience extrêmement forte à vivre. Je suis fier de faire partie de cette aventure», nous confie-t-il. Édité par le SDPJV, le T-shirt, qui a bénéficié du sponsorship d’une famille mauricienne, a été mis en vente avec beaucoup de succès.