• Jeux Olympiques 2024 : préparer les potentiels médaillés dès maintenant
  • Dr Boyzini : retour vers le passé avec «Sold Out» et son tube «Salmi»
  • Hanshini Appanah, coup d’Foodwini
  • Agressé au cutter à l’école : Un ado de 14 ans se retrouve avec 20 points de suture
  • La visite papale à Maurice dans la presse internationale | Quand le monde médiatique parle du modèle de «fraternité» de notre île
  • Des jeunes lui offrent un T-shirt aux couleurs de San Lorenzo : Zoom sur l’équipe de foot préférée du souverain pontife
  • Le pape a dit…
  • Inspecteur Ricardo Hurrhungee : «C’est un honneur d’avoir veillé à la sécurité du pape»
  • Doris David : Ma belle histoire d’amour racontée au saint-père
  • Le temps d’une petite rencontre entre chefs d’États

Dumbo : Vole petit éléphant, vole !

Un animal très attachant et très mimi qui aura une vie difficile.

Revoilà le petit aux grandes oreilles, qui va autant nous émerveiller que nous faire pleurer...…

En voilà un qui ne va pas nous tromper. Les studios Disney poursuivent avec acharnement leur politique de remettre au goût du jour leurs dessins animés populaires. En attendant Aladdin et Le Roi Lion, voici Dumbo, l’histoire très touchante d’un petit éléphant aux grandes oreilles dans un cirque et qui sait voler ! Hélas, des personnes pas très bien intentionnées voient dans l’animal une façon de se faire de l’argent.

 

Un sujet en or pour le réalisateur Tim Burton qui adore les personnages marginaux (on parle quand même du metteur en scène d’Edward aux mains d’argent) et qui revient à la charge avec un beau message. Il en profite du coup pour remettre une couche en parlant de l’exploitation de ceux qui ont la magie en eux, comme cet attachant éléphant.

 

À l’écran, c’est en tout cas beau à voir et il sera dur de résister au destin difficile de ce petit animal numérique qu’on a envie de serrer dans nos bras. De plus, le casting aide bien, avec Colin Farrell, Michael Keaton, Danny DeVito et Eva Green. Tim Burton retrouve donc un peu de Tim Burton après des films plus oubliables (Miss Peregrine, Dark Shadows). Difficile de s’en plaindre et difficile de rester insensible à ce Dumbo tout mignon.