• Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»
  • Maha Shivaratree : sur les traces du dieu Shiva
  • Nouvelle saison chez les Rouges !
  • Raj Callychurn : SAJ Story
  • Pistes cyclables à Maurice : Le salut des vélos
  • Michael Chelvan : la passion gravée dans le bois et… d’autres matières
  • Agressée par son aîné, Unrowtee Callikan succombe à ses blessures | Toolsee, le frère de la victime : «Elle vivait un enfer avec son fils toxicomane»

Judo : les JO, l’Afrique et la formation comme priorité

La Fédération mauricienne de judo (FMJ) joue gros en cette année 2020. Trois axes ont été identifiés, à savoir les Jeux olympiques, les Championnats d’Afrique et la formation des jeunes judokas.

Après une campagne 2019 concluante, marquée par d’excellents résultats aux Jeux des îles de l’océan Indien à Maurice (6 médailles d’or, 7 argent et 2 bronze), la Fédération mauricienne de judo (FMJ) vise encore plus loin cette saison. Mais il n’y a pas que la quête de breloques et de titres qui figure sur les plans de cette instance mais aussi la relève. La formation et l’encadrement des jeunes judokas sont parmi les priorités de la FMJ.

 

Les Jeux olympiques prévus du 24 juillet au 9 août à Tokyo, au Japon, sera l’un des objectifs majeurs de la fédération cette saison. Trois judokas mauriciens, en l’occurrence Christiane Legentil, Priscilla Morand en féminin et Rémi Feuillet en masculin, ont des chances de se qualifier pour cet événement planétaire.

 

Chacun de son côté poursuit sa quête à la qualification olympique en participant à des tournois internationaux. Priscilla Morand et Rémi Feuillet poursuivent leur préparation et effectuent des sorties en Europe tandis que Christiane Legentil se prépare à Maurice et est suivie par Baptiste Leroy, le directeur technique national. Les trois  athlètes ont pu participer à des tournois grâce au soutien du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MAJSL) et du Comité olympique mauricien (COM).

 

«Nous avons trois judokas qui ont des chances d’être présents au Japon. Ils sont à fond dans leurs objectifs et si nous parvenons à avoir trois qualifiés ce sera un exploit pour nous», commente Josian Valère, le président de la FMJ.

 

Outre le Grand Prix et le Grand Chelem, ces combattants peuvent également valider leur participation aux JO lors des Championnats d’Afrique qui se dérouleront en avril au Maroc. Cette échéance qui se disputera du 16 au 19 avril à Casablanca fait partie des rendez-vous qualificatifs pour Tokyo.

 

Cependant, la FMJ ne vise pas seulement le billet pour Tokyo. L’instance dirigeante mauricienne du judo veut également réaliser de bons résultats sur le plan continental. Outre les trois judokas mentionnés, la fédération souhaite envoyer une équipe encore plus importante dans l’optique de glaner des médailles africaines.

 

«L’année dernière nous avons présenté une grosse équipe en Afrique du Sud et nous espérons en faire autant lors de cette édition. L’objectif sera la quête de médailles. Mais tout dépendra des moyens financiers dont nous disposons car un déplacement au Maroc nécessite un plus gros budget que l’Afrique du Sud. 2020 est une année remplie de défis extraordinaires est nous espérons pouvoir marquer les esprits un fois de plus», fait ressortir le président de la fédération.

 

Sur le plan local, Josian Valère et son équipe souhaitent donner une nouvelle impulsion à la formation des judokas. La FMJ prévoit la mise en place de quatre centres de préformation de judo à travers le pays. Ces derniers opéreront à Port-Louis, Goodlands, Mahébourg et Beau-Bassin.

 

«La mise en place de ces centres fait suite à une réorganisation de notre structure d’encadrement à partir de la base. Ces centres seront impliqués dans la détection, la formation et l’encadrement de jeunes judokas de talent. Il est important de travailler avec les jeunes de 10 à 13 ans afin de pouvoir mieux préparer ceux qui seront appelés à jouer les premiers rôles dans le futur», explique Josian Valère.

 

Ces centres entreront en opération dans les prochaines semaines. Les stagiaires qui en feront partie seront issus des clubs de la région mais il y aura également des épreuves de détection qui seront bientôt organisés.

 

D’autre part, la FMJ peaufine actuellement son calendrier pour la saison 2020. Celui-ci, qui sera dévoilé très prochainement, s’annonce riche en événements.

 


 

Quelques dates à retenir

 

26 Janvier : Challenge de l’Amitié
2 février : Championnat national par équipes mixtes
22-27 février : Open de la Réunion
7 mars : Coupe de l’Indépendance
21 mars : Interrégions judo ball
5 avril : Tournoi par équipes
14-15 avril : Jeux des Jeunes Elite
16-19 avril : Championnats d’Afrique
Juin : Camp d’entraînement
Juillet : Championnat Kata
Juillet/août : Jeux olympiques
Août : Coupe de la Cité
Août : Championnats d’Afrique Cadet
Septembre : Championnat national