• Jeux Olympiques 2024 : préparer les potentiels médaillés dès maintenant
  • Dr Boyzini : retour vers le passé avec «Sold Out» et son tube «Salmi»
  • Hanshini Appanah, coup d’Foodwini
  • Agressé au cutter à l’école : Un ado de 14 ans se retrouve avec 20 points de suture
  • La visite papale à Maurice dans la presse internationale | Quand le monde médiatique parle du modèle de «fraternité» de notre île
  • Des jeunes lui offrent un T-shirt aux couleurs de San Lorenzo : Zoom sur l’équipe de foot préférée du souverain pontife
  • Le pape a dit…
  • Inspecteur Ricardo Hurrhungee : «C’est un honneur d’avoir veillé à la sécurité du pape»
  • Doris David : Ma belle histoire d’amour racontée au saint-père
  • Le temps d’une petite rencontre entre chefs d’États

Sonu Nigam : «À Maurice, beaucoup de choses parlent à mon âme»

Le chanteur, au Sofitel Impérial, à Flic-en-Flac.

42 ans qu’il cultive sa passion pour le chant. Et c’est dans notre île, où il se sent bien, que le célèbre artiste indien est venu, une nouvelle fois, à la rencontre de son public…

Il lance un «hello» à l’assistance et s’installe. C’est dans le cadre enchanteur de l’hôtel Sofitel Imperial, à Flic-en-Flac, que Sonu Nigam, considéré comme «The golden Voice» de Bollywood, a posé ses valises le temps de son séjour. C’est là aussi qu’il rencontre la presse, le mercredi 28 août, à quelques jours de son concert chez nous, prévu le samedi 31 août. Il vient d’atterrir quelques heures plus tôt, est content d’être à Maurice mais toujours «fatigué» par son voyage et par le décalage horaire. Sa rencontre avec les journalistes sera donc brève.

 

«Je pensais que la conférence de presse était terminée», lance-t-il, tout de suite après l’introduction de l’exercice. Mais il poursuit sur sa lancée, précisant qu’il a pris l’avion quelques heures seulement après un show à Mumbai : «C’est magnifique d’être une nouvelle fois à Maurice. J’ai beaucoup voyagé ces derniers temps, et je suis heureux d’être de retour dans ce beau pays qui est un de mes endroits préférés dans le monde grâce à ses gens, sa culture ou encore sa musique. Il y a beaucoup de choses ici qui parlent à mon âme.»

 

Parlant de ses derniers shows, en Australie notamment, l’artiste souligne le grand bonheur qu’il ressent à chaque fois qu’il va à la rencontre d’un nouveau public : «Quand vous assurez un bon show, le public s’attend toujours à ce que vous reveniez.» À Maurice, sur une initiative de SpelMedia qui a fait venir à Maurice des pointures bollywoodiennes comme AR Rahman, Rahat Fateh Ali Khan, Kumar Sanu, Alka Yagnik et Shreya Ghoshal, l’interprète des chansons indiennes les plus mémorables des 20 dernières années – Kal Ho Na Ho, Abhi Mujh Mein Kahin, Main Hoon Naa, Panchi Nadiya, Suraj Hua Madham et Bole Chudiyan, entres autres –, continue à «toucher» par son talent.

 

D’ailleurs, les nombreuses sollicitations de ceux qui veulent prendre une photo avec lui en ce mercredi attestent de sa grande popularité. «En septembre, cela va faire 42 ans depuis que je chante professionnellement. Ça a été un long parcours dans lequel je me suis beaucoup investi. Recevoir autant d’amour et de soutien après toutes ces années me font croire que j’ai dû faire quelque chose de bien dans ma vie. Je vais continuer à faire de mon mieux», conclut l’artiste qui, après Maurice, livrera des concerts dans plusieurs autres parties du monde.