• Mannyok, le groupe rodriguais et sa conquête africaine
  • Laurent Combalbert : À la découverte de... ADN Kids
  • National Sports Award 2019 : des étoiles brillantes
  • Bruno Mikale, un coach aux fourneaux
  • Le meurtrier de son fils libéré un jour après sa condamnation | Sunita Darga : «Nous demandons au DPP de faire appel»
  • Love Aaj Kal 2 : Sur les pas du père
  • Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»

Azagen Vydelingum accusé d’avoir tué sa «maîtresse» Devianee Bheekhun : un ado de 17 ans raconte le plan du meurtre

Rebondissement dans l’enquête policière sur le décès de cette femme de 41 ans, retrouvée morte dans l’après-midi du 4 janvier, au fond d’une falaise à Trou-Cochon, Rivière-des-Anguilles. Un adolescent de 17 ans implique l’«amant» de la quadragénaire, Azagen Vydelingum, et l’épouse de ce dernier, dans le meurtre de Devianee Bheekhun. Le couple, a-t-il dit à la police, lui aurait remis la somme de Rs 2 000 pour kidnapper la victime. Cette semaine, le mineur sera appelé à confronter Azagen Vydelingum, sur qui pèse déjà une charge provisoire d’assassinat. Retour sur cette affaire qui fait toujours couler beaucoup d’encre.

L’enquête policière sur la mort de Devianee Bheekhun devrait franchir une étape décisive cette semaine… Le témoin vedette dans cette affaire, un mineur de 17 ans, devra confronter Azagen Vydelingum, le principal suspect. Cela à la demande de ce dernier, qui a, lui, donné sa version des faits le jeudi 16 janvier. Ce receveur de 41 ans, qui habite Chamarel, a ainsi confirmé avoir récupéré Devianee Bheekhun, 41 ans, à Tamarin, pour la conduire à Rivière-des-Anguilles où ils se seraient quittés lorsque cette dernière serait descendue tout près d’un kalimaye. Il n’a cependant pas voulu donner plus de détails, faisant valoir son droit au silence alors qu’il avait, dans un premier temps, expliqué aux enquêteurs qu’il ne se souvenait plus de ce qui s’était passé par la suite. Une charge provisoire d’assassinat pèse sur lui.

 

L’interrogatoire d’Azagen Vydelingum fait suite à celui de l’adolescent de 17 ans, très proche du principal suspect. La police a procédé à son arrestation le lundi 13 janvier. Dans sa déposition, le mineur incrimine Azagen Vydelingum et son épouse, actuellement en détention et sur qui pèse également une accusation provisoire d’assassinat. Il a expliqué aux enquêteurs comment il s’est retrouvé embarqué dans cette affaire dont l’objectif était de «fer per» à Devianee pour qu’elle arrête de «harceler» le principal suspect… Selon ses dires, Azagen Vydelingum, qui avait pour habitude de solliciter ses services pour des petits boulots, l’aurait approché pour «fer enn lot travay». Le couple lui aurait ainsi remis la somme de Rs 2 000. L’adolescent a expliqué aux limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT) comment le principal suspect et lui, ont kidnappé Devianee Bheekhun, une habitante de Surinam, avant de se débarrasser de son corps du haut d’une falaise à Trou-Cochon, Senneville, Rivière-des-Anguilles.

 

Il raconte qu’Azagen Vydelingum et lui s’étaient rendus à Tamarin dans une voiture de location, dans laquelle se trouvait également Vinasha Vydelingum, l’épouse d’Azagen Vydelingum, pour récupérer Devianee Bheekhun au morcellement Black Rock, où elle travaillait comme employée de maison. Il affirme que le principal suspect et lui, auraient fait boire un produit toxique à la quadragénaire.

 

La voiture aurait ensuite pris la direction de Chamarel. Sur place, la quadragénaire aurait été rouée de coups et aurait perdu connaissance, et les suspects se seraient ensuite débarrassés du corps en le jetant d’une falaise, à Rivière-des-Anguilles, là où la rivière se jette dans la mer. Selon le jeune homme de 17 ans, ils se seraient aussi débarrassés du portable de la victime en chemin.

 

Promesses d’amour

 

Le témoignage de l’adolescent de 17 ans corrobore avec certaines informations dont la police disposait déjà. Notamment, le témoignage d’un chauffeur de taxi et des images de caméras de surveillance de la région. Les images de CCTV ne pourront cependant pas être utilisées en cour car leur utilisation n’a pas force de loi en cour.

 

Le chauffeur de taxi avait véhiculé Devianee de chez elle, à Surinam, jusqu’à Tamarin, et l’a également vue entrer dans une voiture après qu’il l’ait déposée. Et ladite voiture de location avait été interceptée lors d’une opération à Bambous, le 6 janvier.

 

Interrogé, le propriétaire avait alors expliqué aux policiers qu’il l’avait louée à Azagen Vydelingum le 3 janvier. Ce que ce dernier ne nie pas. Azagen Vydelingum a admis, lors de son interrogatoire, avoir bien récupéré Devianee dans une voiture de location pour se diriger ensuite vers le Sud, où ils se seraient arrêtés à un kalimaye au milieu d’un champ de cannes pour échanger des promesses d’amour. Il dit toutefois ne plus se souvenir de ce qui s’est passé après. Si la police disposerait de plusieurs éléments accablants contre le prétendu amant de Devianee Bheekhun, une source proche de l’enquête nous confie cependant que celui-ci ignorait l’âge réel du mineur. «Zenes-la abitie travay ar li. Li ti panse li deza mazer.»

 

Quant à Devianee Bheekhun, ce n’est pas la première fois qu’elle est agressée par Azagen Vydelingum qui venait de sceller sa relation avec sa fiancée, maman de deux enfants, en août dernier. Il y a un mois, la quadragénaire avait consigné une déposition au poste de police de Bel-Ombre, accusant Azagen, son épouse et sa mère de l’avoir agressée alors qu’elle se trouvait à un arrêt d’autobus à Baie-du-Cap. Ces derniers auraient fait main basse sur son sac et d’autres effets personnels.

 

Une semaine plus tard, Pritam, l’époux de la victime, s’était rendu au Central Criminal Investigation Department. Il voulait savoir pourquoi les enquêteurs du poste de police de Bel-Ombre n’avaient pas procédé à des arrestations dans cette affaire de larceny violence. Une enquête est toujours en cours dans cette affaire.

 

La police dispose d’une incroyable masse d’informations dans cette affaire. Il se chuchote ainsi que Devianee et Azagen seraient sortis ensemble et auraient rompu à plusieurs reprises. Se réconciliant à chaque fois. Une source policière avance même que Pritam aurait été au courant que son épouse avait une liaison extraconjugale avec Azagen. Mais Pritam n’a pas souhaité commenté toute cette affaire. La police n’écarte pas non plus la thèse qu’une violente dispute a éclaté entre eux le jour du drame, parce qu’Azagen refusait de quitter son épouse pour se mettre définitivement en couple avec Devianee. L’enquête policière se poursuit pour faire la lumière sur ce terrible drame.

 


 

Rama Valayden, avocat d’Azagen Vydelingum : «Les accusations de l’adolescent ne tiennent pas la route»

 

L’avocat d’Azagen Vydelingum est catégorique : «Les accusations de l’adolescent ne tiennent pas la route.» Le jeudi 16 janvier, Rama Valayden a assisté son client lorsqu’il consignait sa déposition sous enregistrement vidéo à la Digital Recording Room, qui se trouve dans les locaux du Criminal Investigation Department de Port-Louis Sud. Il est aussi convaincu que la charge provisoire d’assassinat logée contre son client ne tient pas non plus la route. «Les preuves médicales, scientifiques et ‘‘forensic’’ dont dispose la police ne corroborent pas avec les aveux de l’adolescent. Ce dernier a dit que la dame a été jetée du haut d’une falaise après avoir été rouée de coups mais cette dernière n’a aucune blessure sur le corps hormis les multiples fractures qu’elle a parce qu’elle a atterri sur des rochers au fond de la falaise. Garson-la pe dir zot inn bous labous madam-la ek bat li. Pena okenn tras ki montre tousala», soutient Rama Valayden.

 

L’homme de loi salue, par ailleurs, le bon travail effectué par certains limiers de la MCIT mais estime que ces derniers «doivent changer d’attitude. Zot anpes mwa zwenn mo klian. Zot bat li. Ils n’ont pas tiré des leçons des erreurs du passé.»

 


 

Vanisha Vydelingum fait valoir son droit au silence

 

La jeune femme a été entendue par les limiers de la MCIT le vendredi 17 janvier. Vanisha Vydelingum a aussi fait valoir son droit au silence. L’épouse d’Azagen Vydelingum a retenu les services de deux jeunes avocats, à savoir Akshay Cheenatur et Shezad Mungroo. C’est l’adolescent de 17 ans qui l’a incriminée en affirmant qu’Azagen et elle lui auraient donné Rs 2 000 pour kidnapper Devianee Bheekhun, le 3 janvier. Une source policière explique que Vanisha Vydelingum aurait participé au kidnapping et à l’agression mortelle de la «maîtresse» de son époux en brûlant les vêtements de cette dernière lorsque son époux et elle ont su que la police était à sa recherche après une déposition de son mari.