• Forme : 20 minutes de sport à intégrer à la routine familiale
  • Distripharm Ltd, un magasin qui promeut le bien-être de tous
  • Political Financing Bill : l’impasse
  • Laura Béatrice Louis et son monde de fantaisie
  • Harold Leve Hang : Adieux émouvants à un King
  • Chute fatale à la montagne du Chat et de la Souris : Joseph On, la fin tragique d’un amoureux de l’effort vert
  • Leshav Beeharry meurt noyé dans un bassin | Ashiv, son frère aîné : «Il était prévu qu’il intègre l’université de Maurice en août»
  • Aboo Swaley Futta agressé mortellement | Son père : «Ils s’en sont pris à un homme sans défense et sans histoires»
  • L’ADSU sollicite Interpol après la saisie de 92,5 kg de cocaïne
  • Perry Ah-Why : White looks

Délit de fuite à Beau-Bassin : Marie-Lise Ravina et son petit-fils vont mieux

Marie-Lise a pu regagner son domicile après trois jours.

Ils ont vu la mort de près. Le lundi 20 mai, Marie-Lise Ravina et son petit-fils de 3 ans ont failli y laisser la vie lorsqu’ils ont été percutés par une voiture à la rue Dr Reid, Beau-Bassin. Heureusement pour eux, ils ont été conduits à l’hôpital à temps et ont pu obtenir les soins nécessaires. Soulagées, la grand-mère et la mère du garçonnet témoignent…

Ils ont pu échapper, non sans de graves séquelles, à un terrible accident de la route survenu à la rue Dr Reid, à Beau-Bassin. Si Marie-Lise Ravina, 63 ans, a obtenu sa décharge de l’hôpital Jeetoo quelques jours plus tard, son petit-fils de 3 ans est, pour sa part, toujours en observation à l’Intensive Care Unit (ICU) des lieux. Mais d’après les médecins, il serait désormais hors de danger malgré ses graves blessures. Leurs proches estiment que la vitesse à laquelle roulait la voiture impliquée dans cette violente collision serait à l’origine de ce drame qui a bien failli leur coûter la vie.

 

Il était environ 8h30, ce lundi 20 mai, lorsque Marie-Lise Ravina et le petit Firmino Ste-Marie quittent leur domicile à la rue Dr Reid, à Beau-Bassin. Comme chaque matin, le garçonnet se fait une joie d’accompagner sa grand-mère à la boutique du coin pour qu’elle lui achète des friandises. Mais si cette petite routine s’était toujours passée sans aucun incident, tel ne sera pas le cas cette fois-ci. Car après avoir quitté le commerce de la localité pour traverser la route afin de gagner celle menant à l’école maternelle du garçonnet, une violente collision devait se produire.

 

Dans la tête de Marie-Lise Ravina, les souvenirs sont vagues. «Je ne me souviens plus de grand-chose. Je traversais la route avec mon petit-fils lorsqu’une voiture a soudainement émergé de la rue donnant sur le collège La Confiance et nous a percutés», dit-elle. Et elle n’a plus aucun souvenir de ce qui s’est passé jusqu’à son arrivée à l’hôpital Jeetoo. Trois jours après le drame, elle a obtenu sa décharge et a été autorisée à regagner son domicile même si les séquelles de la collision sont encore visibles – elle a des bleus au visage, des égratignures sur les jambes et un bandage à la tête. «Je suis toujours très affaiblie. J’ai des douleurs, des nausées, et j’ai besoin d’aide pour effectuer de simples tâches mais je vais mieux», dit-elle.

 

Le garçonnet est toujours admis aux soins intensifs.

 

Tandis que le petit Firmino était, pour sa part, toujours admis au département des soins intensifs de l’établissement à l’heure où nous mettions sous presse. Corinne Ste-Marie, la mère du petit, est restée à son chevet depuis le drame. Si elle se dit aujourd’hui rassurée que celui-ci aille mieux, tel n’avait pas été le cas le jour de l’accident. «Firmino est resté inconscient durant 24 heures. Ce n’est que lorsque nous avons été autorisés à le voir, mardi, qu’il a fini par se réveiller.» Blessé sur plusieurs parties du corps, son enfant a dû se faire poser un corset de plâtre. «Il n’est pas encore en mesure de marcher, de manger, et est toujours sous perfusion, mais il se remet à parler peu à peu», dit-elle, l’air soulagée.

 

D’après les habitants de la localité, les accidents surviendraient souvent sur cette route «parce qu’il n’y a pas de passage pour piétons. Cela nous aurait facilité la vie», dit notre interlocutrice. Rappelons que le conducteur ayant percuté grand-mère et petit-fils ne s’était pas arrêté après les faits. Ce dernier, un habitant de Beau-Bassin âgé de 32 ans, n’avait rapporté le cas à la police que trois heures après l’accident. Un alcootest a été pratiqué sur lui et s’est avéré négatif. Il a été libéré sur parole.  

 


 

Accident à Quatre-Bornes : Un motocycliste meurt sur le coup  

 

Il n’aura pas survécu à la violente collision. Le jeudi 23 mai, Tarugan Murden, un habitant de Vacoas âgé de 42 ans, est mort dans un accident de la route. Après avoir perdu le contrôle de sa moto aux petites heures du matin à la route Bassin, Quatre-Bornes, il a percuté les mains courantes. Ses funérailles ont eu lieu le lendemain. Les proches de la victime, qui était charpentier, n’ont pas souhaité faire de commentaires.