• Nicolas Fanny : D’un défi à l’autre
  • 12th World Open Kyokushinkai Championships : Zakariyya Ozeer impressionné par le niveau de la compétition
  • Jessica Ah-Kee, la vie en papier peint et bien plus
  • AILES : dix ans de combat célébrés
  • Compensation, pensions et salaire minimum : Les syndicats satisfaits mais…
  • Dix ans d’Autisme Maurice : Des mères, un combat, une mission
  • 12es jeux de la CJSOI : Première prise de contact fédérations-ministère
  • À la mode d’Anna Tereshkova Lagaillard 
  • Polémique autour de «Anou Bouzé» | Kendy Mangra : «L’émission passe jeudi et Joanna Bérenger y sera»
  • Radhakrishna Sadien : «La compensation salariale de Rs 300 est insuffisante quand on la compare à l’érosion du pouvoir d’achat»

Importation de Rs 25,5 M d’héroïne : Le contact local des passeurs toujours recherché

Les deux passeurs ont avoué avoir ingurgité plusieurs boulettes d’héroîne.

Ils pensaient échapper à la vigilance des officiers de la Customs Anti-Narcotics Section (CANS) mais leur comportement louche n’est pas passé inaperçu. Le dimanche 27 octobre, deux passeurs étrangers ont été interpellés à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam au moment où ils s’apprêtaient à quitter le Green Channel avec leurs bagages. Si rien de compromettant n’a été découvert dans leurs affaires, ils ont fini par avouer avoir ingurgité plusieurs boulettes d’héroïne après avoir été soumis à un feu roulant de questions. Ils ont par la suite été admis à l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, afin de purger la drogue.

 

Le dimanche 27 octobre, les deux passeurs étrangers – Ndodana Mangena, un Zimbabwéen de 44 ans, et Fatucha Rapson, une Mozambicaine de 40 ans –, ont débarqué à Maurice par le vol MK 846, en provenance de Durban, en Afrique du Sud. Ils ont vite été ciblés par les officiers de la douane à cause de leur conduite suspecte. Questionnés chacun alors qu’ils étaient sur le point de quitter l’aéroport, les deux ressortissants étrangers ont d’abord prétendu qu’ils ne se connaissaient pas et qu’ils étaient venus passer des vacances à Maurice. Mais le fait qu’ils allaient tous les deux loger dans le même hôtel a vite mis la puce à l’oreille des enquêteurs. Conduits dans le bureau des douaniers, ils y ont été soumis à un interrogatoire serré et ont fini par avouer qu’ils étaient des mules.

 

Aux enquêteurs de la brigade antidrogue, Ndodana Mangena et Fatucha Rapson ont raconté que la drogue leur avait été remise par un individu en Afrique du Sud. Le premier a ingurgité 90 boulettes d’héroïne, soit environ 1 kg de cette drogue, tandis que le second a avalé 65 boulettes d’héroïne, soit l’équivalent de 700 g. Leur valeur marchande s’élève à environ Rs 25,5 millions. Après avoir restitué la totalité de la drogue, les deux ressortissants étrangers ont comparu devant le tribunal de Mahébourg sous une accusation provisoire d’importation d’héroïne avant d’être reconduits en cellule, la police ayant objecté à leur remise en liberté.

 

À l’heure où nous mettions sous presse, une enquête était toujours en cours afin de retracer le commanditaire de cette importante saisie d’héroïne. Un exercice de livraison contrôlée a eu lieu suite à l’arrestation de deux suspects mais a finalement été annulé le lundi 4 novembre car leur contact local ne s’est jamais présenté. Leur cellulaire a été récupéré par les enquêteurs pour les besoins de cette enquête menée par l’ASP Jhurry, de la brigade antidrogue.