• PTr : quand le leadership de Navin Ramgoolam fait débat
  • Triple décès dans un accident | Varsha : «Je n’arrive pas à croire que trois membres de ma famille soient morts»
  • Bibi Nessant Madaree, victime d’un «hit and run» fatal à Phoenix | Ali : «Je lance un appel à témoin pour retrouver le motard qui a tué ma mère»
  • Bulletins retrouvés et contestations : La confusion s’intensifie
  • La somme des doutes…
  • Dr Sleep : Ewan McGregor a le «Shining»
  • Hippisme 34e journée | Opera Royal : message reçu 5 sur 5 !
  • Marjaavaan : Bad boy in love
  • Duke of York Cup | White River : l’épilogue
  • Au Casela : A l’épreuve de l’e-bike safari

Incendie criminel allégué à La Rosa | Taramatee Ramsurrun, la mère du suspect : «Mon fils est innocent»

Elle a tout perdu dans l’incendie mais elle ne croit pas que son fils en est responsable.

Elles ont tout perdu après qu’un incendie a dévasté leur domicile, le samedi 25 mai. Alors que la police soupçonne un membre de leur famille d’avoir mis le feu à leur maison après une dispute familiale, la mère du suspect, pourtant victime du siniste elle aussi, clame haut et fort l’innocence de celui-ci. Elle témoigne…

Elles ont eu chaud. Taramatee Ramsurrun, 66 ans, sa sœur Sunita, 52 ans, et sa fille Devina, 35 ans, ont dû être admises à l’hôpital Nehru après l’incendie de leur maison à La Rosa, le samedi 25 mai. Elles sont restées en observation jusqu’au mardi 29 mai car elles avaient inhalé beaucoup de fumée, mais heureusement, rien de grave. Par contre, elles ont tout perdu dans le sinistre qui a réduit en cendres leur modeste maison faite de feuilles de tôles et de bois.

 

Mais les circonstances dans lesquelles le feu s’est déclaré restent floues. L’incendie est-il accidentel ou a-t-il été provoqué ? À ce stade de l’enquête, les services de police de Rose-Belle ont arrêté Gawtum Ramsurrun, 28 ans, le fils Taramatee, le même jour. Il est soupçonné d’avoir délibérément mis le feu au domicile de sa mère. Le lendemain, il a comparu devant la Bail and Remand Court sous une accusation provisoire d’«arson», avant d’être reconduit en cellule policière. La brigade criminelle de la localité poursuit l’enquête.

 

Rencontrée au domicile de Gawtum, où elle habite depuis le sinistre, Taramatee Ramsurrun refuse de croire que celui-ci a fait une telle chose : «Mon fils est innocent. Je ne comprends pas pour quelle raison on l’a arrêté. La police le soupçonne de nous avoir agressées avant de mettre le feu à ma maison, mais rien de tel ne s’est produit», allègue-t-elle. Elle précise que son œil au beurre noir est dû au malaise qu’elle a eu en voyant sa maison en flammes. Sa fille Devina pense, elle, que «l’incendie s’est sûrement déclaré à cause des fils électriques endommagés».

 

Pourtant, dans un premier temps, mère et fille avaient déclaré à la police que l’incendie avait été provoqué par Gawtum suite à une dispute familiale. Des témoins indiquent que l’homme, hors de lui, aurait d’abord agressé sa mère et, par la suite, sa sœur et sa tante qui souffre de problèmes psychiatriques parce qu’elles auraient pris la défense de la sexagénaire. Il semblait être sous l’influence d’alcool au moment des faits. Il se serait ensuite emparé d’une bonbonne de gaz, l’aurait manipulée et, quelques minutes plus tard, la maison était la proie des flammes.

 

À l’heure où nous mettions sous presse, une enquête était toujours en cours afin de déterminer les circonstances exactes dans lesquelles le sinistre s’est déclaré. Entre-temps, ceux souhaitant venir en aide à la famille Ramsurrun peuvent les joindre sur le 5838 2345.