Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Suspension de la licence de TOP FM : une action, des réactions
  • Conférence de presse du gouvernement - Pravind Jugnauth : «À ceux qui n’ont toujours pas compris, ressaisissez-vous»
  • Non au confinement de nos libertés de penser...
  • Les entraîneurs face au COVID-19
  • Confinement total : votre santé mentale, ça va?
  • Allez, on aménage son espace de travail
  • Ils bossent de la maison : ces Mauriciens en mode télétravail
  • Maman, j’ai peur… d’attraper le coronavirus
  • Des petites flammes pour nos combattants
  • Ils sont en première ligne de la guerre contre le Covid-19 - Rahul Seeruttun, personnel soignant : «Nous risquons la vie de nos familles pour vous tous»

Ambitieux «Death Stranding»

Le nouveau jeu tant attendu d’Hideo Kojima, papa de la franchise Metal Gear Solid, nous vient avec son histoire de science-fiction apocalyptique ambitieuse et remplie d’acteurs connus. Une expérience originale, unique, qui ne sera pas du goût de tout le monde, surtout ceux habitués à des jeux open world plus classiques.
 

Une histoire qui va très loin

 

Accrochez-vous car c’est plutôt compliqué : pour essayer de rendre ça simple, on va dire que le monde est très divisé (au propre comme au figuré) après une sorte de mystérieux cataclysme surnaturel. Vous interprétez Sam (l’acteur Norman Reedus, incontournable Daryl de la série The Walking Dead) et votre job consistera à emmener des items vers des gens et à les connecter entre eux via des constructions et des routes. Hélas, lors de vos errances, vous tomberez sur les BTs, des espèces de fantômes – qui pourraient être l’origine et le résultat du cataclysme, mais chut ! – qu’il faudra parfois éviter, parfois combattre… Sinon, on vous laisse découvrir ce qu’il en est de cette histoire de bébé dans un bocal que vous devrez tout le temps emmener avec vous… Bref, c’est très ambitieux, et il fait bon se perdre dans autant de mystère, quand le jeu ne lorgne pas vers le cinéma d’épouvante et le suspense.

 

C’est beau

 

Ce qui saute aux yeux, c’est d’abord la beauté du jeu, qui nous offre souvent de sublimes panoramas, que ce soit dans des endroits enneigés ou plus verts, ou encore quand la météo et les entités surnaturelles s’en mêlent. Le moteur 3D permet aussi de belles choses au niveau des modélisations (on reconnaît aisément les acteurs comme Norman Reedus, Mads Mikkelsen ou même le réalisateur Guillermo Del Toro) et du design des costumes et des BTs.

 

On marche beaucoup

 

Oui, vous allez passer le plus clair de votre temps à arpenter les lieux désolés mais très beaux de cette Amérique divisée. Comme dans tout monde ouvert, vous aurez plein de missions à remplir, et dans Death Stranding, vous passerez beaucoup de temps à emmener des items vers des personnages qui vous récompenseront avec d’autres items et des likes pour faire monter votre réputation et votre niveau. Plus loin dans le jeu, celui-ci va intégrer des éléments de construction (routes, bâtiments), des armes et des véhicules. Bien sûr, il y aura de l’action mais aussi pas mal d’infiltration, lorsque vous allez devoir affronter les BTs ou des adversaires plus humains, en s’attaquant aux bases de ceux-ci en Metal Gear style. Ben oui, on est quand même dans un jeu du Game Designer Hideo Kojima.

 

Il faut faire attention quand on marche

 

Ne voulant pas faire comme les autres, votre périple dans le monde de Death Stranding devra prendre en compte plusieurs choses : tout d’abord, il faudra gérer la lourdeur des items que vous emmenez avec vous, car dans ce monde, vous pouvez tomber très facilement – même une petite roche peut vous pourrir la vie –, surtout si vous êtes lourd. Entre votre poids, votre lourdeur, votre stamina, il y aura donc pas mal à prendre en compte, ce qui ajoute au réalisme de l’ensemble.

 

Un inventaire qui se remplit

 

Vous passerez beaucoup de temps dans votre inventaire, avec pas mal de choses à ajouter, à enlever, histoire de rendre votre promenade de plusieurs dizaines d’heures moins difficile, avec armes, items, cargaisons, bref, pas mal à prendre en compte encore une fois !

 

D’autres joueurs invisibles mais qui vous aident

 

La composante multijoueur est elle aussi unique dans l’ensemble. La plupart du temps, si ce n’est tout le temps, vos interactions avec d’autres joueurs se résumeront à des choses que ces derniers ont laissé sur la carte : des constructions, des conseils, des waypoints si vous êtes coincé. Vous pourrez même prendre le cargo d’un autre joueur et terminer une quête pour lui ! Très pratique tout ça, vous facilitant la vie, peut-être même un peu trop, mais encore une fois l’ambition d’un monde interconnecté marque des points.

 

Alors, on achète ?

 

Alors, si vous cherchez un jeu léger, peinard, qui vous met en terrain classique et connu, vous risquez d’être très dépaysé par ce Death Stranding. Par contre, les amateurs d’expérience nouvelle – une denrée rare en ce moment dans le monde vidéoludique – de gameplay et scénario ambitieux et complexe vont être aux anges !