• Mannyok, le groupe rodriguais et sa conquête africaine
  • Laurent Combalbert : À la découverte de... ADN Kids
  • National Sports Award 2019 : des étoiles brillantes
  • Bruno Mikale, un coach aux fourneaux
  • Le meurtrier de son fils libéré un jour après sa condamnation | Sunita Darga : «Nous demandons au DPP de faire appel»
  • Love Aaj Kal 2 : Sur les pas du père
  • Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»

Huawei Y9s : le Y9 Prime amélioré et abordable

C’est quoi ? C’est nouveau, c’est beau et ça se veut être un bond en avant. Vendu à Rs 13 999 dans les magasins Huawei et chez leurs revendeurs, le Huawei Y9s est une version améliorée du sympathique Y9 Prime : une caméra qui passe de 16 à 48 mpx (et toujours le même grand-angle de 8 mpx), revêtement maintenant en verre, 6 GB de RAM contre 4 précédemment, avec à nouveau la petite pop-up camera. Sinon, le même processeur est au programme : Kirin 710F.

 

On a aimé... La prise en main du portable est sympa : c’est joli avec un premium look (encore une full display view en 6,59 pouces) et bonne nouvelle, pas de traces de doigt au dos de ce portable ! Avec la résolution Full HD + de l'écran LCD, aucun souci pour les vidéos en HD – même s'il y a des ralentissements en résolution 4K. Sinon, nickel ! 

 

En général, le reste tient plutôt bien la route. L’interface EMUI de Huawei, sous Android Pie ici, quoiqu'un peu dépassée, est restée fluide pendant nos jours de test, la batterie de 4 000 mAh a tenu un jour et demi (et cela, en usage intensif), et les jeux vidéo, avec moins d'options graphiques, ont un traitement soutenu. Le côté audio reste, pour sa part, ok, sans pour autant casser la baraque, que ce soit avec des écouteurs ou avec l'unique haut-parleur de l'appareil.

 

On a moins aimé... Un des plus gros points faibles d'un portable milieu de gamme reste la caméra. Et ce Y9s, s'il s'améliore bien vis-à-vis du Y9 Prime, a toujours un traitement qui accentue le lissage, surtout en basse lumière. Par contre, pas trop de soucis pour des gros plans ou des modes portrait, le résultat reste correct. Par contre, un peu trop de lissage au niveau des selfies avec la caméra avant de 16 mpx. Donc, comparé à un Pixel 3a, maître photophone dans cette gamme, le Y9s perd des points.