• Kaz’alala : enn mari lakaz sa !
  • Hippisme 21e journée | Wall Tag comme Cool At Heart
  • La vie de fashionista d'Amy
  • Centre des Dames Mourides : Le théâtre ou l’art de l’apprentissage
  • Anoucheka Gangabissoon : les livres qui me parlent
  • Krsna Bacha : L’appel de l’océan
  • Cosafa Women’s Championship : Sale temps pour le Lady Club M
  • Mystic Creations : Karishma, fabricante de bonheur
  • Les rendez-vous du pape François avec les Mauriciens
  • Piton/Rivière-du-Rempart : Sur le rythme d’une non-campagne

Restoring Faith in Humanity : Les repas de la solidarité

En créant cette association, cette famille a voulu aller plus loin dans son engagement social.

Offrir un repas chaud à ceux qui vivent dans la rue, c’est la mission de Restoring Faith in Humanity. Cette nouvelle association est l’initiative d’une famille qui a voulu contribuer à sa manière à la lutte contre la précarité.

Un geste qui vient du cœur. Une action citoyenne qui offre du réconfort et qui met du baume au cœur de ceux qui, pour une raison ou une autre, se retrouvent dans la rue sans rien et sans un endroit où vivre. Pour que les sans domicile fixe connaissent des jours sans faim, Restoring Faith in Humanity leur offre quotidiennement des repas chauds, une démarche bénévole qui a pour objectif d’offrir à ceux qui vivent dans la précarité un petit moment de soulagement et de quiétude.

 

Derrière cette ONG nouvellement créée se trouve une famille. Les Alam ont toujours baigné dans le monde du social. «Mes parents, Ricardo et Wanda, ont toujours fait du social. Je les ai toujours vus venir en aide aux autres et c’est dans cet esprit qu’ils m’ont élevée. Une fois adulte, je me suis mise à aider à ma manière. Finalement, en discutant tous ensemble, nous avons pris la décision de rendre notre action plus officielle en lançant notre association», confie Ava Alam. Lancer une association était non seulement un moyen d’officialiser l’aide qu’ils proposent mais aussi une façon d’aller plus loin dans leur engagement. En se faisant connaître en tant qu’ONG, cela ouvre la porte à de nouvelles possibilités. «Nous espérons collaborer avec d’autres associations et aider plus de monde», lance Nicolas François, autre membre de l’association.

 

Restoring Faith in Humanity a donc été officiellement lancée en décembre dernier. L’action principale de l’association est d’offrir des repas chauds aux sans-abris. Cette idée est venue en voyant des gens autour d’eux, dans leur quartier, faire face à des situations difficiles et être obligés de dormir le ventre vide. «Nous sommes souvent pris dans notre routine et notre confort, et nous ne voyons pas qu’autour de nous, il y a des gens qui souffrent. Nous gaspillons souvent de la nourriture alors que d’autres n’ont rien à manger. Quand vous réalisez ça, vous avez envie de faire quelque chose pour changer tout ça», souligne Ava.

 

Face à la détresse de ceux qui font face à la pauvreté, sa famille et elle ont voulu leur tendre une main bienfaitrice. Ainsi, chaque après-midi, dans la maison familiale des Alam, à Camp-Levieux, c’est le branle-bas de combat. Les menus sont décidés en avance selon un planning préétabli et fraîchement préparés quotidiennement. «Toute la famille est impliquée. Tout le monde met la main à la pâte. Nous préparons des repas simples et bons. Nous mettons tout dans des contenants et nous allons les distribuer. Depuis qu’on a commencé, il y a des réguliers. Nous avons au moins une trentaine de bénéficiaires.»

 

Si en jour de semaine, l’équipe de Restoring Faith in Humanity se concentre principalement sur les régions de Beau-Bassin et de Rose-Hill, ils se rendent chaque dimanche à Port-Louis pour offrir des repas aux sans-abris qui s’y trouvent. Un engagement cher au cœur de Wanda Alam. «Souvent, nous ne sommes pas satisfaits de ce que nous avons alors que beaucoup de gens vivent avec très peu, voire rien. Alors, si on peut aider à alléger un peu leur souffrance, pourquoi pas ? En tout cas, nous le faisons avec beaucoup d’amour.»

 

Pour le moment, Restoring Faith in Humanity n’accepte pas de dons d’argent. Par contre, elle accepte d'autres formes de donation, que ce soit des vêtements, des provisions, du matériel scolaire ou encore des meubles. «Nous les distribuons ensuite à nos bénéficiaires. S’il y a des gens qui souhaitent nous aider et contribuer eux aussi, ils peuvent prendre contact avec nous», souligne Ava Alam. Si les membres de l’association se concentrent aujourd’hui sur les distributions de repas, ils nourrissent néanmoins de nombreux projets.

 

Évoluant dans le milieu des arts martiaux depuis plusieurs années, Nicolas François espère pouvoir bientôt offrir des cours de self-defence aux jeunes issus de milieux difficiles. «Aujourd’hui, de plus en plus d’enfants et d’adolescents sont en manque de repères. Le sport peut les aider à s’en sortir et à s’éloigner des dangers qui les guettent.» L’autre projet de l’association est d’ouvrir un centre où les SDF pourraient venir se doucher et prendre un repas chaud. En attendant de créer cet endroit, l’équipe de Restoring Faith in Humanity poursuit sa bonne action.