• Infections urinaires : quand les enfants sont touchés
  • Hippisme 30e journée | Alshibaa en l’absence de White River
  • «O Re Piya», un spectacle amoureux raconté
  • #FILLTHEBOTTLE, quand Tamarin s’y met
  • Tentative de trafic de drogue via Rodrigues : L’ICAC saisit les biens du commanditaire présumé Teosand Perle
  • Législatives 2019 : Candidats de nouveaux petits partis, ils font leur baptême du feu
  • Yousouf Elahee : et s’il était…
  • Haltérophilie : Maurice organisera les Championnats d’Afrique de 2020
  • A_Rad Creations ou la mode autrement
  • Anou Protez Nou Bann Zil… du Nord

We Empower : Au nom de l’entraide féminine

Veena Moloye, Georgina Ragaven et Adilla Mosafeer, les trois membres de l’ONG, travaillent ensemble pour que les femmes puissent acquérir autonomie et indépendance.

Elles sont plusieurs professionnelles à s’être réunies pour tendre une main bienveillante aux femmes qui ont besoin d’un coup de pouce. Pour que celles-ci puissent devenir autonomes et indépendantes, l’association We Empower a imaginé une formation de dix semaines.

L’union fait la force. L’adage peut sembler bateau mais elles y croient dur comme fer. Les femmes derrière We Empower, une association nouvellement créée, croient en la capacité de s’unir, de travailler ensemble pour que la cause pour laquelle elles ont décidé de s’engager avance. We Empower, c’est donner tous les outils nécessaires aux femmes pour les habiliter à devenir autonomes et indépendantes. Derrière ce projet : plusieurs femmes professionnelles et engagées dans différentes sphères sociales. Georgina Ragaven, Adilla Mosafeer, Veena Moloye, Anuradha Nunkoo, Nathalie Didier, Kathleen Li, Shaheen Mohammed et Minta Mohadeb se sont donc regroupées pour unir leurs forces et se mettre au service de la femme.

 

Ce rapprochement s’est fait naturellement, disent-elles. Toutes des professionnelles dans leurs domaines respectifs, elles souhaitaient contribuer, à leur manière, à l’avancement des femmes et du pays. Pour que leurs actions aient plus d’impact, elles ont donc fait le choix d’unir leurs forces. «Nous avons toutes quelque chose dans nos bagages, dans notre histoire, qui nous pousse à vouloir aujourd’hui transmettre et partager avec les autres. Nous sommes surtout passionnées par l’empowerment des autres, principalement des femmes», explique Adilla Mosafeer.

 

Se réunir et travailler ensemble étaient donc une évidence. «We Empower, c’est en fait la synergie de cette volonté commune de s’engager pour une cause, celle des femmes. Notre but est d’œuvrer pour leur développement et leur autonomisation. Pour cela, nous organisons des activités sociales, culturelles, sportives et de loisirs, et nous initions aussi des activités génératrices de revenus pour l’association», souligne Georgina Ragaven. «Chacune d’entre nous a un rôle défini à jouer dans l’association et tout est compatible. Nous savons dans quelle direction nous allons. C’est un engagement qui nous tient à cœur.»

 

Leur mission première est d’accompagner et habiliter celles qui ont besoin d’un coup de pouce dans la vie mais aussi de s’assurer qu’elles bénéficient des mêmes chances et opportunités que les hommes. Et cela passe avant tout par la formation. Deux sessions de formation axées sur le développement de soi, l’autonomisation et le leadership ont déjà eu lieu. Une cinquantaine de femmes ont pu en bénéficier. «L’objectif est de leur redonner cette confiance et cette estime de soi qui, souvent, les bloquent et les empêchent de se lancer. L’idée, c’est aussi de trouver des solutions stratégiques pour qu’elles puissent ouvrir leur propre affaire, s’en occuper et devenir des entrepreneures.»

 

Promotion et marketing

 

Cet apprentissage, qui a duré dix semaines avec un certificat à la clé, leur a permis d’apprendre comment se présenter à un entretien, comment s’exprimer, comment présenter son produit, en faire la promotion et le marketing sur les réseaux sociaux, comment faire un business plan, entre autres. «C’est beaucoup de partage d’expériences, d’idées. C’est tout sauf académique. Il y a beaucoup d’interaction et c’est ce qui rend les échanges intéressants. Avec We Empower, nous arrivons à toucher un grand nombre de femmes», lance Veena Moloye. Outre les dix semaines de formation, l’équipe de We Empower mise beaucoup sur la continuité et le suivi des bénéficiaires. «Nous avons un groupe de discussion à travers lequel nous suivons leur parcours. On y partage aussi de nombreuses informations qui peuvent les intéresser.»

 

Et lorsque les femmes ont besoin d’aide, l’équipe de l’association n’hésite pas à faire appel aux personnes concernées pour donner plus d’informations sur un prêt spécial entrepreneur, un conseil légal, entre autres formalités. «De par nos expériences et nos parcours professionnels, nous avons été capables de créer comme une sorte de network. Et lorsque les femmes ont besoin d’une aide spécifique, nous pouvons plus facilement aller frapper aux portes et obtenir des réponses», souligne Georgina Ragaven.

 

Depuis qu’elles ont commencé, elles ont eu le plaisir de voir la concrétisation de plusieurs success stories. Comme cette bénéficiaire dont le rêve était d’obtenir un jour son permis de conduire et qui, par peur, n’osait pas aller de l’avant. Après le cours en leadership, elle a décidé de foncer. «Elle a obtenu son permis et s’est achetée une voiture. Elle nous a envoyé un message pour nous remercier en nous disant que sans nous, elle n’aurait pas fait le pas. C’est très touchant», confie Veena Moloye.

 

Ses amies et elle mettent aussi énormément l’accent sur la collaboration entre les femmes. Ainsi, We Empower, c’est aussi une plateforme pour l’entraide. «Il suffit que, dans le groupe, il y ait deux coiffeuses, trois caterings et deux fleuristes pour qu’elles puissent s’occuper d’un mariage. Nous leur disons toujours, que lorsqu’elles reçoivent une grosse commande et qu’elles savent qu’elles ne pourront pas le faire seules, de penser à leurs amies. Ensemble, on va loin et tout le monde peut y trouver son compte. Nous mettons l’accent sur la collaboration et non sur la compétition.»

 

L’autre axe de We Empower, c’est de s’occuper des enfants. D’ailleurs, une première activité a récemment eu lieu, notamment avec les enfants du foyer Les Amis de Don Bosco. Une journée ludique qui les conforte dans l’idée qu’elles vont dans la bonne direction. «Nous aurions pu les emmener au cinéma ou faire une autre activité de récréation mais au lieu de cela, nous leur avons proposé des leçons de cuisine. Quelle merveilleuse journée c’était !» se souvient Georgina Ragaven.

 

En effet, le temps d’une journée, les enfants, assistés par des professionnels de la cuisine à L’Atelier des Sens, ont pu préparer des pâtes, des pizzas, des tartes à la pomme, une activité ludique et pédagogique que We Empower a bien l’intention de renouveler. L’association collabore aussi avec l’ONG Passerelle. D’ailleurs, l’équipe se rendra bientôt au foyer pour passer la journée avec les femmes et les enfants à l’occasion de la fête des Mères.

 

Autant d’activités pour l’avancement des femmes et des enfants que We Empower compte bien poursuivre à Maurice mais aussi dans la région.