• Mannyok, le groupe rodriguais et sa conquête africaine
  • Laurent Combalbert : À la découverte de... ADN Kids
  • National Sports Award 2019 : des étoiles brillantes
  • Bruno Mikale, un coach aux fourneaux
  • Le meurtrier de son fils libéré un jour après sa condamnation | Sunita Darga : «Nous demandons au DPP de faire appel»
  • Love Aaj Kal 2 : Sur les pas du père
  • Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»

CAN 2020 Futsal : Maurice, autant vite ?

Passage éclair de notre île dans cette phase finale et qui aurait dû être un moment historique pour le football mauricien. À la place nous avons eu droit à un triste spectacle hors des terrains et qui a atteint les hautes sphères de l’Etat mauricien. Retour sur une situation des plus rocambolesques.

Maurice out !

 

Prenons tout depuis le commencement. Une sélection nationale est constituée l’année dernière avec des joueurs qui participent aux diverses compétitions nationales afin de représenter le pays aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de futsal. Les chances de qualification sont très minimes puisque Maurice a hérité de l’Afrique du Sud, qui est considérée comme un des cadors de cette discipline, qui est dérivé du football traditionnel. Les Mauriciens s’inclinent contre les Sud-Africains en novembre 2019 lors d’une double confrontation (0-6, 1-5).

Les joueurs rentrent chez eux sans savoir quand ils vont retrouver le chemin des compétitions puisque la Mauritius Football Association (MFA) ne leur a rien dit. Donc l’année 2019 termine silencieusement pour le futsal mauricien.

 

Maurice in !

 

A deux semaines du coup d’envoi de la phase finale de la CAN 2020 au Maroc (28 janvier au 7 février), l’Afrique du Sud annonce son retrait de cette compétition pour des raisons politiques entourant la région qui va abriter les matches. Il s’agit de Laayoune, qui est située dans le territoire occupé de la République sahraouie, sur laquelle existe un différend international. La nouvelle tombe le 16 janvier et Maurice est repêché pour participer à cette compétition.

Le 18 janvier, la MFA organise un premier rassemblement des joueurs et l’ossature qui avait participé aux éliminatoires est évincée au profit des footballeurs à 11. La colère se fait entendre mais la MFA campe sur sa position et parachute Theo Timboussaint comme coach de cette sélection. Après une semaine de préparation, l’équipe met le cap sur le Maroc, le vendredi 24 janvier.

 

Maurice out (encore) !

 

Maurice aborde donc son premier match contre la Guinée équatoriale le mardi 28 janvier et s’incline 4-2 et les buteurs mauriciens sont Fabrice Pithia et Mervyn Jocelyn. Le match suivant est prévu le jeudi 30 janvier contre la Libye. Mais ce match n’aura finalement pas lieu puisque Maurice se retire de cette compétition pour des raisons politiques.
Dans un courrier émanant du ministère des Sports, envoyé à la MFA, daté du 28 janvier, il est rappelé que le tournoi se tient dans un territoire occupé de la République sahraouie, sur lequel existe un différend international. Donc, Maurice, en tant que membre de la SADC, a toujours adopté une position ferme selon laquelle ce territoire est illégalement occupé par le Maroc. Et après consultations avec le Prime minister’s Office (PMO) et le ministère des Affaires étrangères, il a été décidé que Maurice se retire du tournoi.

 

Maurice en otage

 

La compétition prend fin prématurément pour les Mauriciens mais ils ne peuvent pas rentrer au pays sans avoir remboursé les frais d’hébergement et les billets d’avion, qui se chiffrent à Rs 2,5 millions. La MFA renvoie la balle au gouvernement et affirme ne pas pouvoir s’acquitter de cette somme. De ce fait, les joueurs mauriciens se retrouvent bloqués dans leur hôtel pendant presque 24 heures.

C’est vendredi qu’ils ont pu quitter l’hôtel pour se rendre à Casablanca mais ils doivent patienter sur place car les vols ne sont pas disponibles pour rallier Maurice. Le ministère de la Jeunesse et des Sports émet un communiqué vendredi après-midi pour annoncer qu’il va aider financièrement la MFA pour rembourser la somme réclamée par les organisateurs pour «libérer» en quelque sorte les footballeurs mauriciens. Nous apprenons que c’est le mardi 7 février que la délégation mauricienne rentrera au pays.

 

Retrait non sans conséquence

 

Maurice est aussi sanctionné par la CAF avec une suspension pour les deux prochaines éditions de la CAN de Futsal et une amende de 75 000 dollar américain, soit Rs 2,7 millions. Signalons que Samir Sobha, président de la MFA et membre du comité exécutif de la CAF, fait partie du comité organisateur de la CAN Futsal. Et plusieurs s’interrogent sur son rôle ambigu dans cette affaire.