• Nicolas Fanny : D’un défi à l’autre
  • 12th World Open Kyokushinkai Championships : Zakariyya Ozeer impressionné par le niveau de la compétition
  • Jessica Ah-Kee, la vie en papier peint et bien plus
  • AILES : dix ans de combat célébrés
  • Compensation, pensions et salaire minimum : Les syndicats satisfaits mais…
  • Dix ans d’Autisme Maurice : Des mères, un combat, une mission
  • 12es jeux de la CJSOI : Première prise de contact fédérations-ministère
  • À la mode d’Anna Tereshkova Lagaillard 
  • Polémique autour de «Anou Bouzé» | Kendy Mangra : «L’émission passe jeudi et Joanna Bérenger y sera»
  • Radhakrishna Sadien : «La compensation salariale de Rs 300 est insuffisante quand on la compare à l’érosion du pouvoir d’achat»

Kun Khmer World Tournament 2019 : Ranini Cundasawmy en conquérante

Terry Smith (en compagnie de son épouse) est très fier de patronner la mauricienne.

La Mauricienne participera, le mois prochain, au World Kun Khmer Tournament 2019 au Cambodge. L’occasion pour elle d’aller chercher un nouveau titre mondial.

Elle poursuit son petit bonhomme de chemin à la conquête de nouveaux titres. Alors que de nombreux Mauriciens se préparent, déjà, pour les fêtes de fin d’année, Ranini Cundasawmy se tient prête pour participer à une autre fête et sur le ring. La spécialiste de la boxe thaïe va participer, le mois prochain, au World Kun Khmer Tournament 2019 au Cambodge. Elle sera en action chez les semi-pros en 43-45 kg durant cette compétition (19 au 22 décembre), organisée par Kun Khmer International Federation.

 

Cette habituée des rendez-vous internationaux s’y préparent depuis plusieurs mois sous la houlette de son coach et époux Patrick Cundasawmy. Celui-ci avance que la préparation se passe très bien, avec un rythme d’entraînement très élevé, à raison de deux fois (voire trois fois) par jour. «Tout se passe très bien. La physique et la technique sont au point et il reste à mettre en place la stratégie pour les matchs. Car, il y a des petits détails qui peuvent rapporter des points, et c’est à cela qu’on s’attelle actuellement», déclare le mentor de la championne du monde.

 

Ranini Cundasawmy ne sera pas à sa première participation dans la boxe cambodgienne. Elle avait participé à la deuxième édition de l’International Kun Khmer Boxing Competition au Cambodge avant de s’incliner lors de la finale. Ce n’est que partie remise, l’expérience aidant, elle devait se racheter. La Mauricienne collectionne les titres mondiaux et pas n’importe lesquels.

 

Elle compte quatre titres mondiaux, notamment en 2016 où elle a décroché le titre de championne du -monde (WKF) chez les moins-de 50 kg, en 2017,  elle s’est octroyé la ceinture mondiale en WMF en Pro-Am. Ranini Cundasawmy a récidivé en 2018 cette fois dans la catégorie amateur. La dernière en date c’était lors des Championnats du monde WMF à Bangkok après avoir vaincu la Brésilienne Tamires Xavier Mancilia dans la finale amateur  des moins-de-48 kg

 

L’entraîneur de la combattante mauricienne nous confie que, cette fois, elle peut se concentrer à fond, sur sa préparation, et n’a pas eu à frapper à des portes pour une aide financière. La société Fundsmith Investment Services Ltd, gérée par le réputé homme d’affaires anglais Terry Smith, a, bienveillamment, parrainé Ranini Cundasawmy et son coach pour ce déplacement.

 

Le courant est très vite passé entre la sportive et le CEO de ladite société car ce dernier est un passionné des sports de combat. Terry Smith, qui vit à Maurice depuis 5 ans, a pratiqué la boxe et le muay thaï. «Nous sommes heureux de pouvoir parrainer Ranini Cundasawmy, car c’est une belle opportunité de pouvoir aller combattre au Cambodge. Nous lui souhaitons de réussir dans son entreprise», dit Terry Smith.

 

«C’est une chance inouïe de pouvoir compter sur l’aide de Terry Smith, qui a accepté de prendre en charge notre déplacement et notre hébergement. Nous ne pouvons que lui remercier infiniment pour cette précieuse aide, et nous allons faire le maximum pour faire honneur au pays», souligne Patrick Cundasawmy, qui accompagne, toujours, la championne dans ses déplacements à l’étranger.

 

Après 2019 au Cambodge, Ranini Cundasawmy mettra le cap sur la Thaïlande pour un stage au camp du célèbre Master Toddy, qui demeure une sommité dans le muay thaï, dont le vrai nom est Thohsaphol Sitiwatjana. De quoi l’aider pour les prochains championnats du monde de muay thaï en mars 2020, au Thaïlande.