Soutenez 5plus.mu

CHERS LECTEURS DE 5-PLUS DIMANCHE

Pendant cette période de confinement, profitez de 5-Plus Dimanche, l’express, Business Mag, Weekly, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

  • Suspension de la licence de TOP FM : une action, des réactions
  • Conférence de presse du gouvernement - Pravind Jugnauth : «À ceux qui n’ont toujours pas compris, ressaisissez-vous»
  • Non au confinement de nos libertés de penser...
  • Les entraîneurs face au COVID-19
  • Confinement total : votre santé mentale, ça va?
  • Allez, on aménage son espace de travail
  • Ils bossent de la maison : ces Mauriciens en mode télétravail
  • Maman, j’ai peur… d’attraper le coronavirus
  • Des petites flammes pour nos combattants
  • Ils sont en première ligne de la guerre contre le Covid-19 - Rahul Seeruttun, personnel soignant : «Nous risquons la vie de nos familles pour vous tous»

Chloé Marius : sur les traces tout en beauté de sa mère Géraldine

Mère et fille, un duo de choc.

Telle mère, telle fille ! La jeune femme marche dans les pas de sa maman qui s’est bâti une solide réputation dans l’univers de la coiffure et du maquillage. Elle s’est lancée dans le nail art qu’elle pratique et enseigne dans le centre de formation familial. Récit d’une belle histoire…

Elles forment un duo efficace. Dans la vie, elles sont mère et fille complices… Au bureau, elles sont partenaires complémentaires. Nous sommes à Pailles, précisément à Artel, au centre de formation de coiffure et esthétique. C’est avec un grand sourire, la coiffure et le maquillage au top, que Géraldine et Chloé nous accueillent. Les lieux grouillent de monde et d’activités. Là, un groupe de jeunes filles qui s’entraînent aux techniques de coiffure. Un peu plus loin, d’autres jeunes femmes et certaines moins jeunes qui s’évertuent à suivre et à reproduire les instructions de Chloé Marius, 22 ans, la formatrice qui initie ses élèves au nail art.

 

Entre paillettes, stickers et couleurs qui se déclinent à l’infini, manucure et technique de pose de prothèse ongulaire, entre autres, celles présentes s’appliquent pour tout faire comme il faut. «C’est vraiment un plaisir de suivre les classes de Chloé. Il faut vraiment être passionnée et avoir ce métier dans la peau pour transmettre son savoir», nous confie Sita, la soixantaine, qui est venue apprendre l’art de sublimer les ongles et qui, en suivant les explications de sa formatrice, arrive à des résultats surprenants sur les ongles de son modèle. À ses côtés, Chloé, aujourd’hui Nail Technician & Make-Up Artist accréditée, affiche un sourire. «Quand je vois cela, je me dis que j’ai eu raison d’emprunter cette voie», confie-t-elle sous le regard de sa mère Géraldine Marius, jamais très loin, pour un conseil, une critique constructive ou juste encourager.

 

Nom et visage connu dans le milieu de la coiffure, de l’esthétique et de la formation, Géraldine Marius s’est bâti une solide réputation parmi les professionnels de ce petit monde régi par la mode. Et c’est justement ce parcours, fait de hauts et de bas, qui a inspiré Chloé et l’a poussée sur ce chemin où elle a vu sa mère avancer, guidée par sa foi et sa détermination. «J’ai grandi dans cet univers et j’ai vu ma maman se construire et évoluer de Beau-Bassin, où tout cela a commencé, pour venir à Pailles où elle a continué à écrire son histoire.»

 

Diplômée en marketing, prothèse ongulaire, maquillage et beauty care, Chloé a toujours su, au fond d’elle-même, qu’elle allait marcher dans les pas de sa mère et embrasser la même carrière qu’elle. «Elle ne m’a jamais mis la pression ou imposé un choix», confie-t-elle, ajoutant qu’elle a développé, avec le temps, un intérêt pour le nail art : «Je trouve que ça complète une mise en beauté après la coiffure, le maquillage et avoir choisi sa tenue.»  Devant la popularité de cette pratique depuis quelques années, c’était une évidence pour elle de choisir cette spécialisation même si, précise-t-elle, elle maîtrise aussi la coiffure et le maquillage.

 

Et il lui a fallu aussi très peu de temps avant qu’elle ne réalise qu’elle pouvait aussi, comme sa mère, devenir une formatrice : «Je me suis appliquée, j’ai fait tout ce qu’il fallait faire et aujourd’hui, je suis une trainer agréée…» Devant le succès de ses cours, Chloé est très confiante en l’avenir : «Tout se passe très bien. J’ai vu un premier groupe d’élèves compléter leurs cours et obtenir leurs certificats. Parmi, certains se sont même lancés dans le monde des affaires. Ça fait chaud au cœur de se dire qu’on a aidé une personne à réaliser ses rêves…»

 

En parlant de rêve, Géraldine en a aussi un : voir sa fille prendre la relève et assurer comme une grande à la tête d’Artel. «Elle a toujours été régulière, est humble et aime apprendre. Je sais que le centre de formation sera entre de bonnes mains avec elle…» Mais la transmission ne se fera pas tout de suite : «Je serai toujours là si elle a besoin de moi mais en la voyant ainsi mature et sérieuse dans son travail, je suis confiante en l’avenir.» Avec sa jeunesse, sa soif d’apprendre et son grain de folie, Chloé a des projets, des envies et des rêves plein la tête pour Artel. «J’invite tous ceux qui souhaitent découvrir mon art à me suivre sur ma page Facebook : Fais toi belle.» C’est là-bas qu’elle se raconte et partage ses passions…