• Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»
  • Maha Shivaratree : sur les traces du dieu Shiva
  • Nouvelle saison chez les Rouges !
  • Raj Callychurn : SAJ Story
  • Pistes cyclables à Maurice : Le salut des vélos
  • Michael Chelvan : la passion gravée dans le bois et… d’autres matières
  • Agressée par son aîné, Unrowtee Callikan succombe à ses blessures | Toolsee, le frère de la victime : «Elle vivait un enfer avec son fils toxicomane»

De Lores Malin : Parcours d’une championne en sommellerie

Elle cumule les récompenses… De Lores Malin, 40 ans, a remporté le concours du Meilleur sommelier de Maurice lors de la finale qui s’est tenue au Caudan Arts Centre le 21 août. Cette habitante de Belle-Mare, qui a aussi décroché le titre de Meilleur sommelier en 2014 et 2015 lors du Festival culinaire Bernard Loiseau, repart donc avec un trophée et un chèque de Rs 60 000. Tout un parcours, toute une aventure, tout un choix, toute une victoire ! Elle raconte son parcours dans le domaine de la sommellerie. Alors que rien ne la prédestinait à devenir une experte en dégustation et choix de vin…

 

«C’est après 14 ans dans le textile que je me suis tournée vers l’hôtellerie, raconte la mère de famille, employée au Constance Belle Mare Plage. Comme je n’avais pas d’expérience, je me suis inscrite à la Constance Academy où on m’a proposé une formation en housekeeping avant de m’offrir un emploi. J’ai voulu me lancer dans le département Food & Beverages. J’ai donc suivi des cours et complété un NTC 3 en bar et restauration. C’est lors de mon passage au bar que j’ai eu une proposition du responsable du département pour travailler dans la sommellerie.» Elle ajoute : «On aimait particulièrement mon sourire et le fait que j’aie un bon contact et que j’aime discuter avec tout le monde.»

 

Ce qui l’amène au concours du Meilleur sommelier de Maurice. «Les demi-finales ont commencé dès le matin, avec des épreuves de théorie et des dégustations, se souvient notre interlocutrice. La finale s’est tenue dans l’après-midi et a débuté avec l’annonce des trois finalistes. Ensuite, c’était le tirage au sort pour savoir qui allait passer en premier. Cela m’a quelque peu stressée car je ne voulais pas passer en premier comme en 2016. Mais c’est mon nom qui a été tiré au sort ! Le fait de passer en premier ne vous laisse techniquement que deux minutes pour vous préparer. De plus, l’événement s’est déroulé devant un public. J’étais tendue mais je me suis dit : ‘‘Aujourd’hui, ça passe ou ça casse !’’»

 

Son rêve : devenir chef sommelière du groupe Constance Hotels and Resorts. C’est visiblement bien parti pour se concrétiser…