• Mannyok, le groupe rodriguais et sa conquête africaine
  • Laurent Combalbert : À la découverte de... ADN Kids
  • National Sports Award 2019 : des étoiles brillantes
  • Bruno Mikale, un coach aux fourneaux
  • Le meurtrier de son fils libéré un jour après sa condamnation | Sunita Darga : «Nous demandons au DPP de faire appel»
  • Love Aaj Kal 2 : Sur les pas du père
  • Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»

Hook a Chef, la savoureuse aventure de Kevin

Découvrez le monde de Kevin Hook sur la page Facebook finedining.mu.

Depuis le 15 novembre, il a donné une nouvelle dimension à sa passion pour la cuisine. Il nous raconte l’histoire derrière son nouveau restaurant.

À l’heure où on débarque, il est au four et au moulin. Normal pour un chef qui, depuis quelques années déjà, met les bouchées doubles pour réaliser son rêve. Après avoir longtemps roulé sa bosse, voilà quelques semaines que Kevin Hook, 30 ans, a pu réaliser un de ses plus grands désirs : ouvrir un restaurant. Et c’est dans son nouvel espace, Hook a Chef, à Curepipe, que le sympathique jeune homme nous reçoit pour nous parler de sa passion.

 

«J’ai commencé en tant que commis à l’hôtel Constance Belle Mare Plage en février 2008 et j’y ai travaillé jusqu’à mai 2017. J’ai fait mes preuves et j’ai évolué jusqu’à devenir chef de partie. C’est à ce poste que j’ai raflé la première place à une édition du Festival Culinaire Bernard Loiseau», confie le jeune homme qui a marqué une pause le temps de nous recevoir. Autour de lui, un esprit récup’, où l’art se décline sous différentes façons. «J’ai participé à plusieurs compétitions : le Festival Culinaire Bernard Loiseau, Super Chef, le Black Box Culinary Challenge en Australie et la Compétition culinaire de San Pellegrino pour représenter l’Afrique, entre autres», souligne le jeune chef. Pour tourner son restaurant, il s’est entouré de personnes qui croient en lui, notamment son frère Brian et son épouse Kate qui lui a donné deux magnifiques trésors : Kaël, 7 ans, et Keona, 5 ans.

 

«Sa passion pour la cuisine est vraiment ce qui le rend très spécial. Même au début de notre histoire, quand on n’était pas encore mariés, il me parlait de son rêve d’avoir un jour une société, un restaurant culinaire qui le ferait connaître et avec lequel il pourrait gagner sa vie et faire ressentir des émotions à ses clients à travers ses petits plats», confie Kate en parlant de son amoureux. À force d’audace et de persévérance, Hook a Chef est né. Dans un premier temps, l’établissement offre des services de traiteur. Aujourd’hui, le restaurant est venu se greffer à l’entreprise qui tourne déjà très bien selon le principal concerné : «On fournit les services d’un chef privé qui se rendait chez des particuliers ou autres pour préparer sur place des repas complets. On offre aussi l’animation   parce que mon épouse et moi aimons les danses de salon. Nous nous déplacions tout le temps chez les clients pour leur offrir un service de qualité avec un sommelier et des serveurs, bref tout ce qu’offrent les hôtels, sauf que cela se faisait chez le client, d’où le concept de l’hôtel à la maison que nous proposons.»

 

Désormais, l’aventure se poursuit autrement. «Nous avons maintenant trouvé un lieu pour mieux faire connaître les créations de Kevin, ses plats revisités, bref, tout ce qu’il exprime à travers ses recettes dans un lieu qu’il considère artistique et rustique en même temps, dans toute sa simplicité», souligne Kate qui annonce que Hook a Chef proposera aussi des événements pendant la période festive. «Le public pourra réserver pour les anniversaires, les fêtes de fin d’année ou encore les rencontres familiales», soulignent Kevin et Kate, qui invitent ceux qui veulent, à découvrir leur univers sur leur page Facebook, finedining.mu.

 

«Mon objectif, c’est de pouvoir produire dans un jardin ce que nous allons cuisiner», nous lance Kevin, en nous servant une boisson qui est à sa carte, dilo dir wi, à base de romarin, de thym et de citron, le tout sans sucre. Parmi les plats qu’il propose aussi à ses clients : la purée de manioc ou encore ses aubergines caramélisés qui ne sont que des aperçus des délices de Hook a Chef.