• Mannyok, le groupe rodriguais et sa conquête africaine
  • Laurent Combalbert : À la découverte de... ADN Kids
  • National Sports Award 2019 : des étoiles brillantes
  • Bruno Mikale, un coach aux fourneaux
  • Le meurtrier de son fils libéré un jour après sa condamnation | Sunita Darga : «Nous demandons au DPP de faire appel»
  • Love Aaj Kal 2 : Sur les pas du père
  • Amar Moonesamy, 17 ans, meurt d’une «overdose» de drogue synthétique | Veena, sa mère : «Nous voulons des réponses pour faire notre deuil»
  • Coronavirus : Le message d’espoir du Dr Sumayyah Hosany en Chine
  • Chelsea vs Man Utd : Lampard vs Solksjaer, opposition de styles
  • Terry, 13 ans, atteint d’une maladie cardiaque | Annabelle, sa maman : «Aidez notre fils à avoir un nouveau cœur»

Pascal Chellen : d’art et de passion

Son imagination est sans limite lorsqu’il s’agit de créer.

Cette fibre dont les artistes parlent souvent, il l’a depuis toujours. Après le rap créole qu’il pratique depuis 14 ans et le dessin qu’il a découvert sur les bancs de l’école, Pascal Chellen, aussi connu sous le nom d’artiste Tical, s’exerce depuis peu, et à temps plein, à une nouvelle forme d’art qui mêle passion, créativité et imagination.  «C’est par hasard que j’ai découvert le monde de l’art digital en 2019. J’avais commencé sur un portable et au fur et à mesure que j’évoluais, j’ai investi dans du matériel de qualité. Depuis, je laisse parler mon imagination, je ne cesse de créer», confie le jeune homme.

 

Autodidacte, Tical inspire même d’autres artistes à se plonger ou se replonger dans le monde de l’art. «Il est difficile pour un artiste à Maurice de vivre de son art. Mais il faut persévérer, surtout que, comme moi, certains n’ont aucune formation pour exercer les différents métiers de l’art. J’ai appris seul et je suis fier de voir que certains artistes formés dans le domaine me confient qu’ils veulent refaire de l’art rien qu’en voyant ce que je fais», se réjouit Pascal Chellen. Tout ce retour positif pousse notre interlocuteur à lancer Larnwar.

 

«Les gens peuvent découvrir mes créations, soit sur ma page Facebook, Tical Records, soit sur Instagram, Larnwar. Je propose non seulement la réalisation de portraits en cartoon réaliste mais aussi sur les vêtements. Toutefois, j’espère un jour ouvrir ma propre boutique où je pourrai exposer toutes mes créations, prendre les commandes, en plus d’animer des ateliers pour partager ma passion et mon savoir-faire en art digital.»

 

En attendant, Larnwar continue à faire son petit bonhomme de chemin. Pascal Chellen vous invite d’ailleurs à découvrir son talent le 9 février au Kenzi Bar. Un talent pour l’art, sa passion !