• Nicolas Fanny : D’un défi à l’autre
  • 12th World Open Kyokushinkai Championships : Zakariyya Ozeer impressionné par le niveau de la compétition
  • Jessica Ah-Kee, la vie en papier peint et bien plus
  • AILES : dix ans de combat célébrés
  • Compensation, pensions et salaire minimum : Les syndicats satisfaits mais…
  • Dix ans d’Autisme Maurice : Des mères, un combat, une mission
  • 12es jeux de la CJSOI : Première prise de contact fédérations-ministère
  • À la mode d’Anna Tereshkova Lagaillard 
  • Polémique autour de «Anou Bouzé» | Kendy Mangra : «L’émission passe jeudi et Joanna Bérenger y sera»
  • Radhakrishna Sadien : «La compensation salariale de Rs 300 est insuffisante quand on la compare à l’érosion du pouvoir d’achat»

Kobita Jugnauth : «Je souhaite à Pravind et son équipe beaucoup de courage»

«Nous, sa famille, nous ne pouvions pas travailler moins que lui. Nous tous, moi, comme beaucoup d'autres personnes, nous avons été là durant cette campagne», dit Kobita Jugnauth en parlant de la victoire de son époux. Le couple est avec de deux de ses trois filles.

Elle est comme son rayon de soleil. Toujours là pour lui apporter un peu de chaleur, un peu de lumière. Et lorsqu’elle a débarqué, rayonnante dans un sari de couleur pêche, au Quartier-Militaire SSS Girls en fin d’après-midi, le vendredi 8 novembre, alors que se déroulait toujours l’exercice de dépouillement et que la victoire de l’Alliance Morisien au no 8 était déjà connue, c’est avec beaucoup d’émotions que Kobita Jugnauth a félicité son époux entre petits échanges au creux de l’oreille, petites tapes sur l’épaule et accolades. Accompagnée de deux de ses trois filles, Sonika et Sonali, vêtues aux couleurs du parti orange, Kobita Jugnauth se devait d’être là, aux côtés de son époux, pour vivre avec lui cette nouvelle étape de sa vie politique. Elle qui a toujours répondu présente, comme durant la campagne écoulée, lorsqu’il a fallu faire face aux impératifs du terrain, entre meetings et autres réunions quotidiennes, sans oublier les attaques et autres critiques, utilisées comme armes de déstabilisation durant la campagne.

 

Et durant le discours de remerciement de Pravind Jugnauth à ses mandants vendredi soir, c’est avec beaucoup d’admiration, acquiesçant de petits signes de la tête les propos de son époux, que Kobita Jugnauth a vécu intensément ce moment. Et alors que Pravind Jugnauth pense déjà à se remettre au travail, elle, a accepté de revenir sur ce mois intense de campagne en répondant à quelques questions. «Ça n’a pas été une campagne facile, elle a été dure comme toutes les campagnes, surtout parce qu’elle a été courte, puis parce que c’était une lutte à trois», confie-t-elle. «Ça n’a pas été évident. Puis, comme tout le monde le sait, il y a eu aussi beaucoup de stress. Mais j’ai vécu cette campagne avec beaucoup de conviction, surtout inspirée par Pravind, par son calme, sa détermination, son travail et ses convictions à lui, à l’effet qu’il fait un bon travail.»

 

Pour elle, la famille est importante : «Nous, sa famille, nous ne pouvions pas travailler moins que lui. Nous tous, moi comme beaucoup d’autres personnes, nous avons été là durant cette campagne. Nous l’avons épaulé et, bien sûr, nous sommes très contents des résultats des élections», souligne Kobita Jugnauth, tout en précisant que les enfants sont aussi des maillons importants à l’équilibre de Pravind Jugnauth. «Les enfants, tout le monde, chacun a aidé à sa façon. Tout le monde a participé en faisant de sorte que lorsqu’il rentrait à la maison, il pouvait avoir quelques moments de détente avant de poursuivre le travail. Et lorsque je parle de son retour à la maison, c’était très tard, mais nous étions tous là. Nous l’avons bien aidé. C’est surtout lorsque nous avons vu son courage que nous avons eu nous aussi du courage.»

 

L’épouse de Pravind Jugnauth envisage l’avenir avec bon augure : «Nous envisageons les prochaines années comme les derniers cinq ans, c’est-à-dire avec beaucoup de travail, dans le sérieux et la discipline, en ne nous laissant pas dévier par d’autres choses qui se passent à côté parce que c’est la population et le travail qui priment avant tout.» Elle souhaite le meilleur à son époux : «Je leur souhaite, à lui et à son équipe, beaucoup de courage parce qu’il y a encore beaucoup de travail à faire. Je pense que c’est une équipe qui sera très dynamique et je suis sûre qu’ils auront un départ extraordinaire.»

 

Et comment est-ce que la famille envisage les prochains jours ? Est-ce qu’il y a du repos au programme ? «Je connais Pravind assez bien pour savoir qu’il n’y aura pas de repos. Il va continuer à travailler. Je crois que c’est une promesse qu’il s’est faite à lui-même. Du moment que la population lui a fait confiance, il ne va pas la laisser tomber», nous répond-elle. Et à la question de savoir comment la famille va fêter cette victoire, Kobita Jugnauth nous a fait la déclaration suivante : «On va fêter cette victoire avec tout le monde ici», en faisant référence aux personnes présentes le vendredi 8 novembre au Quartier-Militaire SSS Girls. Et à une question d’une radio sur les attaques contre la famille de Pravind Jugnauth durant la campagne, elle répond tout de go : «J’ai été la personne visée mais je dois dire que, quand vous avez la conscience claire et que vous savez que vous faites bien votre travail, on ne se laisse pas du tout déstabiliser.»

 


 

Sir Anerood Jugnauth : «Je lui souhaite un bon avenir»

 

Il n’a, bien évidemment, que des bons mots pour son fils. «Je lui souhaite un bon avenir. Qu’il continue le bon travail qu’il a commencé. Que le pays continue avec le développement et le progrès, que tous les Mauriciens continuent à en bénéficier et que l’île devienne un vrai exemple pour le monde entier», nous a confié sir Anerood Jugnauth qui a annoncé qu’il prenait sa retraite de la vie politique du pays. Invitée également à donner une réaction suite à la victoire de son fils, Lady Sarojini Jugnauth a confié qu’elle partageait les souhaits de son époux pour leur fils.

 

Sympathisants du MSM : ils voient la vie en orange

 

Ils ont laissé éclater leur joie. Et cela, avant même la proclamation officielle des résultats du scrutin 2019. Eux, ce sont ceux qui ont cheminé aux côtés du MSM depuis le début de la campagne électorale et même avant. Entre drapeaux, T-shirts, vuvuzelas et autres accessoires, ils n’ont pas lésiné sur les moyens pour fêter dignement la victoire de l’Alliance Morisien. «Nous sommes heureux parce que notre Premier ministre, à qui on reprochait être un “PM linpos”, vient aujourd’hui démontrer qu’il était à la bonne place et qu’il accède aujourd’hui à ce poste par la grande porte. On a été sur le terrain jour et nuit pendant un mois, et notre travail a payé. On savoure une victoire méritée», confie Sateeyam Ramruttun, die hard du MSM.  Comme lui, Giandev Bansoodeb dit aussi vivre un grand moment. «C’est extraordinaire. Notre PM va pouvoir continuer le travail qu’il a commencé. J’aime ce que le MSM incarne. C’est un parti qui prône le bien-être de tous les Mauriciens.»